Zero day

À ma connaissance, ce livre n'a pas été traduit en français.

L'ouvrage:
À huit ans, Addie Webster a été enlevée alors qu'elle se trouvait dans le manoir de son père, gouverneur de Virginie.
Aujourd'hui, à seize ans, elle réapparaît. Son père, Mark, est maintenant président des États-Unis. Le retour d'Addie semble être synonyme de soulagement. Cependant, tout n'est pas si simple.

Critique:
Ce roman contient quelques grosses ficelles qu'on peut pardonner à l'auteur parce qu'elle aborde un thème assez important et sensible: le terrorisme. L'homme pervertissant tout, les anti-terroristes deviennent, sous la plume de Jan Gangsei, ceux dont il faut se méfier. C'est effrayant parce que plausible.

D'autre part, l'auteur s'aventure dans le thème de la manipulation psychologique. On peut comprendre que le personnage (que j'appellerai X pour ne pas dévoiler son nom et ne pas répéter «le personnage») ait été dupé: entre bourrage de crâne, circonstances... Cependant, X aurait dû douter beaucoup plus tôt. L'auteur le rappelle d'ailleurs sans vraiment le vouloir lorsque Michael explique qu'il sait quelque chose grâce à un rapport du FBI. J'avais oublié cette chose, et ce que dit Michael m'a tout de suite fait penser que X aurait dû, dès le départ, voir l'incohérence entre ce que dit ce rapport et ce qu'on lui fait croire.
Ensuite, lorsque le doute s'installe et que X va jusqu'à défier celui qui en est l'objet, les choses devraient être plus tranchées: X devrait savoir que son acte de révolte aura des conséquences, mais devrait aussi, étant donné ce qu'implique la prise d'un tel risque, ne plus vouloir agir comme convenu au départ... L'auteur a fait douter X pour donner un peu de réalisme au roman. En effet, il n'était pas possible que l'état d'esprit de X change trop brusquement. Cependant, elle a voulu garder ce avec quoi elle fait mariner le lecteur depuis le début: le bouquet final... cela donne lieu aux incohérences mentionnées ci-dessus.
Il y en a quelques autres, notamment l'attitude du président sitôt Addie revenue, puis par la suite... Il y a également le fait que des parents semblant aimants et attentionnés forcent une enfant de six ans à participer à une soirée mondaine.
Enfin, l'auteur ne s'attarde pas sur la manière dont un personnage fait pour récupérer un certain objet. On sait quand cela a pu avoir lieu, mais le «comment» reste flou. On peut imaginer, mais de petites zones d'ombre restent.

Si Jan Gangsei s'y entend pour créer tension et suspense, elle fait également traîner son récit. En effet, si j'ai été tenue en haleine par plusieurs éléments (comme lorsqu'Alvarez est contrainte d'agir d'une manière donnée), j'ai trouvé que certaines choses allaient trop lentement. Il est vrai que le but de tout auteur de romans policiers est de ne donner la solution qu'à la fin. Mais certains se débrouillent pour faire patienter le lecteur. Ici, ce n'est pas toujours réussi.

D'un autre côté, outre le réalisme du thème principal, le décor est bien planté. Il m'a plu de voir fonctionner le FBI, les services secrets, etc. Tout cela était très crédible.
De plus, on s'attache aux personnages. On les comprend, ils ne sont pas manichéens (sauf l'affreux-vilain-méchant, bien qu'il dise ne pas l'être). Eleanor, par exemple, peut paraître méchante et capricieuse, mais on voit bien qu'elle cherche sa place, et tente de faire avec ce qui a bouleversé la vie de sa famille.
Addie m'a paru tour à tour forte et fragile. Parfois, je trouvais ses réactions inappropriées, mais il ne faut pas oublier qu'elle sort de huit ans de «captivité»... Ce qu'elle a vécu l'a rendue inadaptée au monde dans lequel elle se retrouve parachutée, avec des paramètres prédéfinis...
J'ai bien aimé McKenzie. Elle est particulière, parfois un peu difficile à suivre, mais je l'ai trouvée très sympathique et très futée.
J'ai également apprécié Darrow, même s'il fait un peu trop chevalier blanc en armure qui va sauver la princesse Addie. ;-)

Je ne sais pas trop quoi penser de la fin. Elle est logique. L'auteur l'a peut-être faite ainsi pour se donner la possibilité d'une éventuelle suite... Cependant, je pense qu'une suite serait risquée... cela tournerait en rond, à mon avis... D'un autre côté, j'aurais souhaité qu'il y ait une discussion (une mise à plat des choses) entre Addie et ses parents...

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Andi Arndt pour les éditions Blackstone audio.
J'aime beaucoup la voix et le jeu naturel d'Andi Arndt. Je suis seulement un peu déçue qu'elle juge nécessaire de modifier sa voix lorsque des hommes parlent...