Vol au-dessus d'un nid de coucou

L'ouvrage:
Dans un hôpital psychiatrique, un nouveau patient (McMurphy) arrive. Il découvre rapidement que le service dans lequel il atterrit est dirigé d'une main de fer par une infirmière qui passe pour un ange, et qui, en réalité, est sadique. Il promet aux autres patients qu'il la vaincra. Les paris sont ouverts.

Critique:
Voilà très longtemps que j'entends parler de ce livre, et également du film qui en a été tiré. C'est mon mari qui m'a poussée à tenter le livre: comme je n'en entendais que du bien, j'avais peur de ne pas aimer. Heureusement, j'avais tort. Ce roman n'est pas uniquement une guerre des nerfs entre un patient et une infirmière. L'auteur prend prétexte de cela pour analyser la psychologie de ses personnages, mais aussi le résultat que la pression de la société peut avoir sur eux. Le narrateur (le patient le plus ancien du service) explique bien que beaucoup sont là à cause du système.

L'idée principale, à mon avis, est de montrer des gens enfermés pour des broutilles, maltraités par plaisir, et à qui on inflige des électrochocs parce qu'ils ont osé tenter de prouver qu'ils étaient sains d'esprit. Je pense que malheureusement, on trouvait beaucoup ce cas de figure dans les années 60, et peut-être encore aujourd'hui.

L'intrigue ne traîne pas. McMurphy fait souvent en sorte de dédramatiser les choses, mais le lecteur ressent la tension engendrée par les enjeux, par la résignation des patients, etc.

À l'instar de McMurphy, je n'ai pas compris pourquoi certains patients étaient là alors qu'ils pouvaient ne pas y être. C'est expliqué, Harding le dit à McMurphy, et Branden le dit de plusieurs manières différentes lorsqu'il nous fait part, au long du roman, de ses considérations, mais j'ai été estomaquée que cela en soit à ce point.

Je trouve la fin frustrante. Soit, certaines choses évoluent positivement, mais pour cela, il a fallu un sacrifice... D'autre part, j'aurais aimé en apprendre davantage sur ce qu'il advient de Branden. Surtout que je n'arrive pas à savoir si le récit est totalement chronologique ou si le tout début se déroule après la fin. J'envisage cela à cause de quelque chose que dit le narrateur. Mais si le tout début se passe après la fin, cela veut dire une chose qu'il m'est très pénible d'envisager...

La préface est intéressante, mais j'imaginais que l'auteur en dirait davantage.

Service presse des éditions Audiolib.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Philippe Spiteri.

Je ne connaissais pas du tout ce comédien. Sa lecture m'a plu. Il rend les sentiments des personnages sans cabotinage. Il modifie sa voix pour certains, et moi qui n'aime pas cela, ici, j'ai trouvé que c'était judicieux, car Philippe Spiteri ne le fait pas à outrance. Ses changements de voix renforcent la représentation qu'on se fait des personnages.

Acheter « Vol au-dessus d'un nid de coucou » sur Amazon
Acheter « Vol au-dessus d'un nid de coucou » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio sur (Audible)