Une vie merveilleuse

L'ouvrage:
Guido Morris et Vincent Cardworthy sont amis. Ils aiment leur travail. Lorsque Guido rencontre Holly, puis que plus tard, Vincent rencontre Misty, leur vie amoureuse commence vraiment.

Critique:
J'ai aimé retrouver l'écriture alerte, voire primesautière de Laurie Colwin. J'ai apprécié de trouver, au détour d'une conversation, une réplique spirituelle. De plus, l'auteur a l'art d'inventer des situations qui ne manqueront pas de faire sourire. Par exemple, la récurrence du fleuriste, ou bien la manière dont se comporte Vincent lorsqu'il est amoureux transi. N'oublions pas le symbole que représentent les sardines. À ce sujet, la romancière se plaît à détourner un code amoureux. C'est d'autant plus risible que selon nos codes, la sardine n'est vraiment pas un cadeau approprié pour séduire sa belle.
Il m'a plu de voir évoluer ces quatre personnages, que leur évolution dépende de leur caractère, mais aussi de l'amour ou de l'amitié.

L'histoire peut paraître assez banale. Ce qui la démarque, c'est la fine analyse que Laurie Colwin fait de ses personnages. En outre, certains sortent des sentiers battus. Holly, par exemple, a parfois besoin d'éloignement pour retrouver son amour avec davantage de force. Quelqu'un de très éloigné de cette idée (comme Guido, mais aussi comme moi) aura du mal à l'accepter, d'autant qu'en général, un besoin d'éloignement n'est pas synonyme de bonheur. le lecteur et Guido doivent composer avec cette petite étrangeté d'Holly. Certains iront peut-être même jusqu'à rire lorsqu'elle fait retraite.

Les réactions de Misty paraissent classiques. Au départ, je l'ai comprise, car elle est amoureuse d'un garçon qui, avant elle, se plaisait à des aventures sans lendemains. Ensuite, son inquiétude presque perpétuelle m'a un peu fait sourire, d'abord parce qu'elle m'a rappelé Jane Louise, et puis parce que je sais qu'il arrive à certains d'entre nous d'avoir ce genre d'inquiétudes, même si ce n'est pas aussi poussé que dans le cas de Misty. Par ailleurs, connaissant Vincent, qui n'aurait pas ces inquiétudes? La jeune femme s'analyse elle-même, et on comprend bien son point de vue grâce à son caractère. Il m'a été plus facile de comprendre Misty qu'holly.
Au sujet de Misty, j'ai apprécié que l'auteur montre que rien n'est jamais certain. En effet, à un moment, la jeune femme s'illustre en faisant une scène à son supérieur. Étant données les circonstances, il était évident pour moi qu'elle serait renvoyée sur-le-champ...

Laurie Colwin parsème son roman d'autres personnages. Ils sont secondaires, mais laisseront leur marque dans l'esprit du lecteur. Stanley, par exemple, m'a plu parce que sa loufoquerie allégeait l'atmosphère du roman. En outre, je me suis surprise à analyser sa relation amoureuse.

La fin m'a plu parce qu'elle montre l'aboutissement de l'évolution de chacun, mais aussi parce qu'après avoir fini le livre, j'imagine les personnages continuant leur chemin. Je ne les vois pas figés comme ils l'auraient été par une fin trop fermée.

Un livre sympathique, divertissant, analysant bien relations, situations, et caractères.

Éditeur: Autrement.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée pour Sésame.

Acheter « Une vie merveilleuse » sur Amazon