Un peu, beaucoup, à la folie

L'ouvrage:
Ce matin-là, Erika croise son voisin. Celui-ci les invite, son mari et elle, à un barbecue le jour même. Par ricochet, Clémentine et Sam (qui devaient prendre le thé chez Erika et Oliver) sont invités. Lors du barbecue, quelque chose se passe...

Critique:
Après avoir aimé «À la recherche d'Alice Love», j'ai décidé de me lancer dans un autre roman de Liane Moriarty. Celui-là m'a plu, mais moins. D'abord, je n'ai pas apprécié qu'elle traîne beaucoup avant de révéler ce qui est arrivé lors de ce fameux barbecue. Bien sûr, elle le fait exprès. Cependant, je pense qu'elle pouvait le raconter plus tôt tout en préservant le plus important, car à mon avis, le suspense n'est pas ce qui compte le plus dans ce roman. C'est plutôt la psychologie et les motivations des personnages. J'ai aussi trouvé dommage que l'autrice mette tant de temps à nous dire ce qui turlupine Dakota, ainsi que la chose que j'ai très vite devinée concernant Holly.

Au départ, j'ai trouvé Erika et Clémentine détestables. À mesure que le roman avançait, et que l'autrice expliquait certaines choses, je comprenais mieux les héroïnes. Je tentais, comme je le fais souvent, de deviner ce que j'aurais fait à leur place. J'ai également apprécié la manière dont c'est fait: souvenirs du passé couplés à ce que pense tel et tel personnage. J'ai eu le même cheminement concernant les autres protagonistes, mais je n'ai pas commencé par les détester tous.

Je n'aime pas l'idée qu'on puisse penser pis que pendre de quelqu'un tout en lui faisant des sourires, mais je sais que j'exagère. Les personnages de ce roman ne font pas forcément cela d'une manière aussi poussée. Et puis, malheureusement, beaucoup de gens doivent agir ainsi dans notre société. Moi non. Bien sûr, je ne me montre pas absolument détestable avec les personnes que je n'aime pas, mais je ne me force pas à passer du temps en leur compagnie. À la décharge des personnages du roman, beaucoup d'entre eux évoluent au long de l'histoire. À la fin, on se demande comment tourneront certaines choses, mais on peut s'en douter. De toute façon, on a pas mal de réponses.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Sophie Frison pour les éditions Audiolib.

J'ai lu peu de romans enregistrés par cette comédienne, et j'ai apprécié son jeu. Ici, elle n'a pas démérité. Elle n'a pas trop modifié sa voix pour les rôles masculins, et a su exprimer les sentiments des personnages.

Acheter « Un peu, beaucoup, à la folie » sur Amazon
Acheter « Un peu, beaucoup, à la folie » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)