Ton dernier mensonge

L'ouvrage:
Nick et Clara sont mariés. Leur fille (Maisie) a quatre ans, et leur fils (Félix) a quatre jours. Ce soir-là, Nick emmène Maisie à son cours de danse. C'est au retour que l'accident a lieu. Seule, Maisie s'en tire. La police assure que Nick roulait trop vite. Clara se demande si son mari n'aurait pas été assassiné lorsque Maisie se met à faire des cauchemars, et hurle qu'un méchant les poursuit.

Critique:
Voilà longtemps que j'hésite à lire des romans de Mary Kubica. J'ai fini par me décider parce que plusieurs ont été enregistrés par une comédienne dont j'apprécie le jeu. J'hésitais parce que j'avais peur que ce soit trop mièvre pour moi. Ce premier essai m'a plu, même si j'ai de petits reproches.

Le récit alterne le présent de Clara et le passé proche de Nick. Je ne suis pas friande de cette structure, mais ici, elle est passée. La romancière crée un climat propice à ce que Clara ait des doutes. Le lecteur, quant à lui, ne peut pas vraiment savoir quoi penser. En effet, pourquoi la police aurait-elle menti? Cependant, les cauchemars de Maisie ne peuvent être ignorés. À ce sujet, l'autrice a su éviter l'incohérence. Clara ne dit jamais (du moins au lecteur) que Maisie a précisé que le méchant poursuivait Nick le soir de l'accident. Le lecteur et Clara pensent que c'est ce qui est arrivé parce que l'enfant n'a eu aucun cauchemar avant l'accident. Lorsqu'on finit par tout savoir, on constate que tout se tient.

Nick m'a un peu agacée à vouloir tout dire à Clara, mais à n'en rien faire. Certes, c'était facile à dire pour moi. Et bien sûr, qu'il lui dise tout m'aurait plu, mais il n'y aurait pas eu de trame pour l'histoire.

Après la mort de Nick, Clara fouille son passé, et à force de trouver des éléments épars, se fait certaines idées. Cela aussi m'a agacée. Pourquoi spéculer sans savoir? Bien sûr, elle pouvait se poser des questions, mais pas être sûre de ceci ou de cela. Certes, n'étant pas impliquée, il m'est facile de prendre les choses plus froidement. Certains lecteurs auraient sûrement trouvé la réaction de Clara trop sage et trop pondérée si elle avait été celle que j'escomptais.

Vers la fin, Clara accuse une dernière personne. À cette occasion, l'autrice en fait un peu trop dans le retardement de révélations. Quant à la personne en question, je me doutais bien qu'elle n'était pas toute blanche. Cela aurait été crédible, mais elle semblait trop faire office de la gentille qu'on n'accusera jamais de rien.

Il n'est pas très crédible que Kate se soit trompée concernant une certaine chose. Si elle n'avait pas le moyen de vérifier au moment où cette chose est arrivée, alors elle n'aurait pas dû être si pleine de certitudes onze ans plus tard.

Certains détails m'ont fait tiquer. Par exemple, ce pauvre Félix est presque toujours en train de pleurer, parce que la situation l'effraie, ou le réveille, etc.

À la fin, Clara comprend les grandes lignes de ce qui s'est passé. Je regrette qu'elle ne sache pas tout. Il est vrai que ce à quoi je pense, elle en connaît une partie, et elle n'a pas besoin du reste pour savoir que le personnage auquel je pense est dangereux.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Manon Jomain pour les éditions Harper Collins.

C'est parce que ce livre a été enregistré par cette comédienne que je l'ai essayé. Son jeu m'a autant plu que d'habitude. Elle a toujours le ton adéquat, n'est ni trop sobre ni cabotine.

Acheter « Ton dernier mensonge » sur Amazon