Tombent les anges

L'ouvrage:
Cécile Rivère est gardien de la paix. Un jour, lors d'une intervention, elle entend une femme appeler à l'aide. Cependant, l'appartement d'où cela proviendrait est vide. Le lendemain, la locataire de l'appartement est retrouvée: elle a été tuée trop loin de l'endroit pour que Cécile ait réellement pu l'entendre. La jeune femme est poussée à prendre un congé par son supérieur. Alors qu'elle tente de se reposer chez sa soeur, et envisage très sérieusement de démissionner, le capitaine Kermarec fait appel à elle pour une enquête: Audrey, une jeune infirmière qui, à première vue, s'est suicidée.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. J'ai deviné certaines choses, ce qui ne m'a pas empêchée de trouver que Marlène Charine ne traînait pas du tout. Par exemple, j'ai un peu analysé certains indices qui étaient donné avec l'air de ne pas y toucher, et j'ai trouvé quelque chose avant que l'autrice ne le dise. Étant donné qu'elle a développé ses personnages et leur psychologie, savoir cela avant ne m'a pas du tout dérangée.

J'ai très bien compris Cécile. Je pense que si j'avais vécu ce qu'elle a vécu, je réagirais comme elle. J'ai apprécié qu'à travers ce personnage et la réaction de certains autres (Kermarec, Agathe), la romancière suggère qu'il ne faut pas toujours fermer toutes les portes, que ce qui paraît irrationnel peut, parfois, avoir lieu. En tout cas, en ce qui concerne le phénomène dont Cécile fait l'expérience, j'ai toujours pensé qu'il n'était pas impossible...

La structure du livre m'a un peu dérangée: entre les chapitres contant l'enquête, on voit Audrey avant sa mort. Pourquoi pas? Cependant, j'ai été gênée par le fait que ce passé n'est même 'pas chronologique. De plus, si certaines choses s'expliquent, je pense que Marlène Charine aurait dû insister sur les raisons qui poussent Audrey à obéir. Certes, elles ne sont pas valables, mais encore faudrait-il que le lecteur les connût. Bien sûr, on peut les imaginer, car on comprend très vite qu'Audrey est tombée sur quelqu'un qui est passé maître dans un certain «art», et qu'elle a très vite été complètement subjuguée, mais le tout me paraît quand même bancal.

Malgré la grande tension distillée au long du roman, il y a de petits instants de répit, notamment lorsque l'équipe de Kermarec plaisante, et lorsque Cécile accepte de baisser quelque peu sa garde. J'espère que l'autrice renouera avec cette équipe de policiers. Bien sûr, si elle le faisait, il faudrait qu'elle soit précautionneuse quant à la psychologie de son héroïne. Cécile parviendrait-elle à se débarrasser de certains traumatismes tout en restant crédible? Au contraire, serait-elle engluée dans ces traumatismes? J'imagine que l'autrice s'en sortirait très bien. J'espère qu'elle essaiera, et qu'elle n'en profitera pas pour ajouter une couche de douleur à la vie de son héroïne...

Éditeur: Calmann-Lévy.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Karine Gremaud Mettraux pour la Bibliothèque Sonore Romande.

C'est le premier roman que je lis enregistré par cette lectrice. Je vais en lire d'autres, car j'apprécie sa voix et sa lecture vivante sans fioritures.

Acheter « Tombent les anges » sur Amazon