They'll never catch us

 L'ouvrage:
Petit village d'Edge Water. Stella et Ellie Steckler sont toutes les deux dans l'équipe de course à pied de leur lycée. Stella n'est pas très appréciée du reste de l'équipe: elle a du caractère, et ne cache pas son ambition démesurée de gagner une place dans l'équipe de course à pied de l'universisté de Georgetown.
Cette année, une nouvelle élève arrive, et elle aussi fait partie de l'équipe de course à pied. C'est Mila Keen. Très vite, elle sympathise avec Stella et Ellie. Cependant, Stella se fâche lorsque Mila la bat plusieurs fois lors des courses, et lorsque Mila a un rendez-vous à déjeuner avec l'entraîneur de l'université de Georgetown. Lorsque Mila disparaît, les soupçons se portent rapidement sur Stella.

Critique:
Ce roman m'a plu. L'ambiance m'a rappelé les livres de Kara Thomas. Je n'ai trouvé aucun temps mort au long de l'intrigue, et tout m'a semblé bien amené. Certes, l'autrice fait le pari risqué de donner un indice capital au lecteur, indice que j'ai tout de suite bien interprété, mais cela n'a rien gâché pour moi. D'abord, je ne pouvais pas être sûre d'avoir correctement interprété l'indice jusqu'à la fin, donc je devais surveiller tous les personnages. Ensuite, j'aime bien faire coller un indice à tous les actes du personnage à qui il correspond, au long d'un roman, car à la fin, je n'ai pas à relire des passages pour me remémorer la réaction dudit personnage durant telle scène.

Stella et Ellie sont attachantes, même si elles semblent avoir un côté sombre. Le récit étant de leur point de vue en alternance, le lecteur se fait son opinion sur elles en fonction de ce qu'elles disent d'elles-mêmes, et de leurs réactions à des moments donnés. Parfois, certains éléments paraissent se contredire. Par exemple, à un moment, quelque chose semble incriminer Stella quant à la disparition de Mila, car quelque chose appartenant à cette dernière est dans le casier de Stella. Seuls Stella et le lecteur savent que l'adolescente n'a pas mis cela dans son casier. Ellie, sans demander d'explications à sa soeur, fait en sorte que le proviseur ne trouve pas l'objet lorsqu'il demande à Stella d'ouvrir son casier. Sans qu'Ellie lui demande quoi que ce soit, et avant qu'elle fasse disparaître l'élément compromettant de son casier, Stella lui fournit un alibi pour le matin de la disparition de Mila. Apparemment, Stella exerce un genre de suprématie sur sa soeur, mais lorsqu'Elie s'éveille, en proie à des terreurs nocturnes, elle sait qu'elle peut aller se réfugier auprès de sa soeur.
D'autres éléments façonnent la vie de ces deux jeunes filles: tout est bien mené et cohérent.

À part les héroïnes, je ne peux pas vraiment dire ce que j'ai pensé des personnages, car le fait que j'en pointe certains du doigt et pas d'autres pourrait être un indice. Je dirai donc qu'il y en a deux que j'ai absolument détestés, et dont j'aurais voulu qu'ils souffrent énormément. L'un souffre, mais pas assez. Il y en a un autre que j'aimais bien, et dont je n'aurais pas aimé qu'il soit coupable. Heureusement, l'autrice n'a pas transformé ce personnage en bourreau. Enfin, l'idée du personnage coupable était bonne, dans le sens où c'était cohérent, mais peut-être un peu facile. Je n'exclus pas l'idée que ce commentaire est subjectif, car j'aurais voulu que le coupable soit le deuxième personnage que je déteste. Mais je reconnais que Jessica Goodman a été plus fine en en désignant un autre. Même si le personnage que je n'aime pas était détestable, sa culpabilité n'aurait pas été crédible.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Jesse Vilinsky (lisant les chapitres narrés par Stella), Phoebe Strole (interprétant ceux contés par Ellie), et Kristen Sieh (lisant celui raconté par Raven) pour les éditions Listening Library.

Je ne connaissais pas du tout Jesse Vilinsky. Son jeu m'a plu. Je l'ai trouvée un peu brute, au départ, mais cela allait au personnage de Stella.

La lecture de Phoebe Strole reste égale à elle-même pour moi: c'est-à-dire parfaite.

Kristen Sieh lit peu, mais son jeu est aussi bon que d'habitude.

Les personnage de ce roman sont des adolescents, de ce fait, je trouve que les voix de Jesse Vilinsky et de Kristen Sieh ne sont pas adaptées. Ce sont de bonnes comédiennes, mais pour des rôles d'adolescentes, l'éditeur aurait dû choisir des femmes dont la voix peut prendre l'inflexion de celle d'une jeune fille. Certaines peuvent. La preuve, quand j'ai entendu la voix de Phoebe Strole, il y a quelques années (en 2015), je pensais qu'elle était adolescente, puis j'ai constaté qu'elle enregistrait depuis 2006. Amy McFadden peut aussi lire des romans narrés par des adolescentes, elle le fait d'ailleurs. Je suis très très loin de connaître les voix de tous les comédiens qui enregistrent des romans aux États-Unis, donc j'imagine que l'éditeur aurait pu trouver des comédiennes dont les voix auraient mieux convenu que celles de Jesse Vilinsky et de Kristen Sieh. Le côté positif pour moi, c'est que j'ai découvert une bonne comédienne (Jesse Vilinsky, car je connaissais déjà Kristen Sieh) et que je vais mettre mon nez dans la liste des romans qu'elle a enregistrés.

Acheter « They'll never catch us » en téléchargement audio anglais sur Amazon (Audible.fr)