There was an old woman

L'ouvrage:
Lorsque Sandra Ferrante est emmenée à l'hôpital après une chute, elle demande à ce que ses filles soient prévenues. C'est sa voisine (Mina, quatre-vingt-dix ans) qui s'acquitte de cette tâche. C'est Evie qui vient voir si la maison a besoin d'un peu de ménage avant le retour de Sandra. La jeune femme est très étonnée de trouver de la saleté et de la vermine, comme si Sandra n'entretenait plus son habitation, et des choses incongrues. En parallèle, elle renoue avec Mina qui a toujours été la voisine de sa mère.
De son côté, la vieille dame a certains problèmes à gérer. Son neveu, Brian, souhaiterait qu'elle aille en maison de retraite, car il a peur qu'elle ait besoin d'assistance dans les tâches quotidiennes. Mina se porte très bien, et ne veut pas entendre parler de maison de retraite. Cependant, elle se rend compte qu'elle oublie certaines choses. Par exemple, elle retrouve son sac à main dans le réfrigérateur, et ne se souvient pas de l'y avoir mis...

Critique:
Ayant apprécié deux autres romans d'Hallie Ephron, je me suis laissée tenter par celui-ci. Il m'a plu. J'avais compris certaines choses avant qu'elles me soient dévoilées, mais je pense que c'était voulu. De plus, je ne pouvais pas être sûre de l'implication de tel ou tel personnage. De toute façon, je croyais que l'un d'entre eux en savait plus qu'en réalité. Enfin, la plupart du temps, la romancière parvient à ce que, concernant un protagoniste, deux hypothèses soient plausibles presque jusqu'à la fin. J'aurais quand même voulu que l'écrivain s'attarde davantage sur le rôle d'un autre personnage que j'appellerai X. Comment tel méchant a-t-il rencontré X? (On peut s'en douter.) Comment ce méchant savait-il que X accepterait de l'aider? J'aurais également voulu que le lecteur soit sûr du rôle exact de celui sur lequel on peut faire deux hypothèses. Il dit quelque chose, mais chacun sait qu'il n'aurait rien à gagner à dire autre chose.

À partir du moment où le lecteur soupçonne qu'il y a anguille sous roche, on pourrait imaginer qu'Hallie Ephron va traîner, et ne dévoilera ses cartes qu'à la fin. Heureusement, elle n'agit pas ainsi. Le lecteur a le temps d'échafauder des théories, mais ce n'est pas pour cela qu'il s'ennuie. L'intrigue fait avancer l'énigme, tout en montrant la psychologie des personnages principaux. Par exemple, Evie et Ginger n'ont pas une relation paisible avec leur mère. Entre elles, les deux soeurs ne sont pas toujours en bons termes. Cependant, tout ce qui arrive les aide à se rapprocher.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Nan McNamara pour les éditions Harper Audio.

Je ne connaissais pas du tout cette comédienne. Avant d'acheter le roman, j'ai écouté des extraits de livres enregistrés par cette lectrice, et ces quelques minutes m'ont décidée. Je n'ai pas regretté. Nan McNamara a une voix agréable, et son ton est toujours adéquat. Elle ne prend pas une horrible voix pour les rôles masculins, et n'exagère pas son interprétation des sentiments des personnages. Je l'entendrai à nouveau avec plaisir.

Acheter « There was an old woman » en téléchargement audio anglais sur Amazon (Audible.fr)