The vanishing deep

L'ouvrage:
Tempest, dix-sept ans, vit dans un monde où la mer est omniprésente. C'est ainsi depuis longtemps, depuis qu'elle a recouvert le monde ne laissant place qu'à des îles. Parfois, lorsque la jeune fille plonge, elle découvre les ruines d'une ville engloutie. Si elle rapporte des éléments exploitables, elle est payée. C'est ainsi qu'aujourd'hui, elle a assez d'argent pour se rendre sur Palindromena, afin de profiter du programme de résurrection qui y est proposé. Ce programme permet de ressusciter, pendant vingt-quatre heures, une personne morte par noyade. Elysea, sa soeur, est morte ainsi deux ans auparavant, à l'âge qu'a Tempest à présent. La jeune fille tient à avoir ces vingt-quatre heures avec sa soeur, car l'ancien petit ami de celle-ci lui a dit qu'Elysea se blâmait pour la mort de leurs parents, cinq ans auparavant. Tempest veut savoir quel rôle Elysea a joué. Elle est déterminée à obtenir une réponse franche. Cependant, après le réveil d'Elysea, les choses ne se passent pas comme prévu.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. À travers l'histoire de ses personnages, Astrid Scholte confronte son lecteur à une difficile réalité. Combien de fois ceux qui ont perdu des êtres chers ont-ils dit qu'ils feraient n'importe quoi pour les revoir, ne serait-ce qu'une heure? Quant à moi, je sais très bien, comme le dit Astrid Scholte, qu'une heure ne serait pas suffisante. Je voudrais que ceux que j'aime puissent rester avec moi, et continuent leur vie. Je me suis donc identifiée au ressenti des personnages. C'est ainsi qu'au long du roman, je me suis demandé comment j'agirais à la place d'untel ou d'unetelle. La lectrice en moi pensait que la règle était ainsi, et qu'il fallait la suivre, mais je me disais: «Et si un être qui t'est cher, et que tu as perdu était à la place d'Elysea, que dirais-tu quant aux règles?» Dans cette situation, Tempest n'a pas réagi en héroïne, mais j'aurais réagi comme elle.
Plus tard, on se demandera ce qu'on aurait fait à la place d'un autre personnage qui n'hésite pas à sacrifier des vies pour arriver à ses fins...

Outre ces douloureuses questions, l'autrice crée une intrigue au long de laquelle on ne s'ennuie pas. Entre rebondissements, révélations, liens familiaux et amicaux se renforçant, les événements s'enchaînent, et on ne voit pas le temps passer. De plus, la majorité de ce roman se déroulant dans l'eau, certains (comme moi) seront fascinés par les avantages et les inconvénients de cela.

Appréciant beaucoup l'histoire et les personnages, j'aurais voulu que tout se terminât bien pour tout le monde. Certes, si cela avait été le cas, on aurait pu taxer Astrid Scholte d'être trop guimauve. Je ne l'en aurais pas accusée, mais il aurait été logique que certains le fissent. De toute façon, cette fin qui n'est pas parfaite est davantage en accord avec la vie où tout n'est pas toujours parfait. Cela ne me console pas, mais c'est l'argument le plus pertinent pour ne pas trop déplorer les éléments malheureux de cette fin.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Karissa Vacker (lisant les chapitres du point de vue de Tempest) et Will Damron (interprétant ceux narrés par Lore) pour les éditions Listening Library.

Karissa Vacker et Will Damron font partie des comédiens qu'il me plaît de retrouver. Ici, ils ne m'ont pas déçue, et ont joué les sentiments des personnages sans cabotinage, et sans trop de sobriété.

Acheter « The vanishing deep » en téléchargement audio anglais sur Amazon (Audible.fr)