The truth and other hidden things

L'ouvrage:
Le même jour, Bells Walker, quarante-deux ans, apprend qu'elle est enceinte malgré son stérilet, et que le poste d'Harry (son mari, professeur à l'université) ne va pas devenir fixe. Harry trouve un autre poste: la famille doit donc quitter Manhattan pour Pig Kill, Dutchess County, dans la vallée de l'Hudson. Chacun doit s'adapter. À New York, Bells avait une rubrique dans un journal. Ne trouvant pas de travail dans la gazette du village, elle demande à son ancien patron de la laisser écrire des articles sous le pseudonyme de la Duchesse du comté. Elle se propose d'y parler de la vie dans la vallée de l'Hudson.

Critique
Ce roman m'a plu. Il soulève d'intéressantes questions. Pourquoi une personne saine d'esprit, sachant qu'elle peut semer le chaos dans sa vie et celle de ses proches, fait-elle ce dont elle sait que cela pourrait être néfaste? Dans le cas de Bells, le personnage (et donc l'autrice) répond parfaitement à la question. Cela m'a captivée, car je suis sûre que n'importe qui serait tenté d'agir comme Bells, dans les mêmes conditions. J'ai également été fascinée, car l'héroïne m'inspirait à la fois de la sympathie et de la répugnance. Je comprenais son besoin de reconnaissance, tout en le trouvant exagéré, tout en pensant qu'elle aurait dû tenter de l'obtenir autrement, et tout en sachant (comme elle le disait) que ce qu'elle avait choisi était un moyen évident d'y arriver. L'autrice s'y et très bien entendue pour montrer que son héroïne n'est pas seulement une égoïste avide d'être vue. Il y a d'ailleurs un point mis en avant, mais sur lequel il n'y a pas de discussions à la fin: Bells entend vraiment les autres médire d'elle et de sa famille avant de s'embarquer dans son aventure bloguesque. Certes, elle amplifie ces médisances, mais les petites réflexions qu'elle surprend montrent bien (comme le souligne d'ailleurs Joey) que les femmes du village sont critiques, et ont une haute opinion d'elles-mêmes. Bells a mal agi ensuite, mais il n'est pas sûr que ces femmes remettent en question leur jugement hâtif, et leur propension à se mettre en avant. Par exemple, dire que leurs enfants parfaits sont parfois un fardeau parce qu'il y a des tonnes de choses à gérer, et que les mères qui ont des enfants médiocres (comme Bells) ont de la chance, c'est mesquin, et ça donnerait à n'importe qui envie d'infliger une bonne leçon à ces pestes. Il est normal que Bells ait été châtiée pour ce qu'elle a fait, mais lorsqu'elle dit que c'est parti du fait qu'elle se sentait rabaissée, elle n'a pas tort.

Au long du roman, tout en agissant mal, la narratrice se remet en question. Ensuite, elle a une phase étrange où un rien la met dans une violente colère. Là encore, on la blâme et on la plaint à la fois. C'est ce qui la rend intéressante et attachante. D'une manière générale, Lea Geller a bien développé ses personnages. Ils sont consistants, complexes, creusés. Deux d'entre eux réservent une surprise à laquelle je ne m'attendais pas du tout, surprise qui est très bien amenée.

Ce roman donne à réfléchir quant au comportement de chacun, que ce soit envers sa famille, ses amis, ou ses connaissances. Lea Geller dit qu'il vaut mieux être franc envers les autres, qu'il faut saisir la chance d'être avec ceux qu'on aime, qu'il faut tenter de s'écouter tout en les écoutant...

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Andi Arndt pour les éditions Brilliance audio.

Acheter « The truth and other hidden things » en téléchargement audio anglais sur Amazon