The expanse, tome 1: L'éveil du Léviathan

L'ouvrage:
Futur. Voilà longtemps que les humains ont colonisé certaines planètes du système solaire: Mars, la Lune, et la «Ceinture», constituée d'astéroïdes.
Un jour, le Canterburry, un vaisseau spatial transportant de la glace, est atomisé. Cinq membres de l'équipage (dont le second, Holden) en réchappent, car ils étaient allés prêter main forte aux voyageurs d'une autre navette qui émettait des signaux de détresse. Furieux de l'anéantissement des vies de ses amis, Holden passe une annonce à toutes les planètes où on peut l'entendre disant qu'il fera tout pour retrouver ceux qui ont fait cela. Il sous-entend que cela pourrait être l'oeuvre de l'équipage d'un vaisseau martien. Cela ouvre les hostilités entre la Terre et Mars...

L'inspecteur Miller a été chargé par sa hiérarchie de retrouver une jeune femme dont les parents n'acceptent pas le départ. Lorsqu'il entend l'annonce d'Holden, il pense que ce dernier n'aurait pas pu mieux s'y prendre pour semer le chaos.
Quand on lui retire l'enquête, il décide de faire cavalier seul...

Critique:
Commençons par le seul (mais énorme) reproche que j'ai à formuler: je n'ai pas accès à la suite du roman! C'est terrible! ;-) Vivement qu'elle sorte en audio!

Vous aurez donc compris que ce premier tome m'a beaucoup plu. Avec justesse et finesse, l'auteur aborde certains thèmes comme le racisme, les personnes avides de pouvoir, l'intégrité, les dégâts que peut causer une «arme» mise entre de mauvaises mains... À travers Holden et Miller, sont évoquées les frontières, parfois ténues, entre le bien et le mal. Qu'aurions-nous fait à la place de Miller? Puis à celle d'Holden? Quant à moi, je pense savoir ce que j'aurais fait à la place de Miller, mais pas à celle d'Holden...

Je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Entre les éléments sur lesquels nos héros enquêtent, les rebondissements, l'analyse de la psychologie des personnages, et le dépaysement occasionné par les particularités de l'univers créé par James S. A. Corey, je n'ai pas vu le temps passer. Je ne m'attendais pas du tout à ce que finit par comprendre Miller, et donc à ce qu'il fait ensuite.
En début de chronique, je me désolais que la suite ne soit pas encore sortie, mais ce n'est pas pour une question de suspense. Ce tome 1 a une vraie fin. Je regrette de ne pouvoir lire la suite parce que j'ai beaucoup aimé cette histoire. Je me demande d'ailleurs ce que sera la trame du livre suivant. Ce qui ne fait que renforcer ma hâte. ;-)

Je souhaite que dans la suite, quelque chose se produise. Or, c'est impossible. Donc si l'auteur fait cette chose, je serai contente, mais je crierai à l'invraisemblance, et s'il ne la fait pas, je serai déçue, mais tout restera parfaitement crédible. À moins qu'il puisse faire advenir cet événement tout en restant crédible... Vivement le tome 2!!! (Oups, je me répète...)

Je me suis fait une réflexion amusante: les deux personnages qui «devaient se rencontrer» (si j'ose le tourner ainsi) ont les mêmes initiales... ;-)

Je lis peu de science-fiction, parce que peu de roman de ce genre m'attirent. Cela fait que j'ai fait une association d'idées que les lecteurs chevronnés ne feront pas. Dans ce roman, il y a parfois des scènes où la navette spatiale des héros est prise en chasse, et où les passagers doivent se battre pour neutraliser l'ennemi. Ils lancent des missiles, se protègent des tirs adversaires... Or, cela m'a rappelé le seul autre roman (une autre série) que j'ai lu où ce genre de scènes arrive: «The voyage home saga», de D. J. Holmes. Les deux intrigues n'ont rien à voir, mais peut-être que si vous appréciez «L'éveil du léviathan», et que vous lisez en anglais (les D. J. Holmes ne me semblent pas traduits) vous aimerez cette autre série.

Service presse des éditions Audiolib par l'intermédiaire de la plateforme de lecture NetGalley.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Thierry Blanc.

Thierry Blanc est un comédien que je retrouve avec plaisir parce que j'apprécie beaucoup son jeu. Ici, il n'a pas démérité. Son jeu est vivant sans être exagéré, et sobre sans être monotone. Il parvient à entrer dans la peau d'une galerie de personnages sans modifier sa voix à outrance, signe (pour moi) que c'est un bon comédien.
Comme je pinaille, je regrette qu'il ait prononcé McBride avec, parfois, un «r» anglophone, mais ce personnage intervient peu, alors... ;-)

Acheter « The expanse, tome 1: L'éveil du Léviathan » sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)