Testament, tome 1: L'héritière

L'ouvrage:
Agnès Cleyr a vingt-sept ans. Elle est sorcière. Elle peut voir les fantômes, et ressentir leurs souffrances. Cela la tourmente, et elle a peu de moyens d'y échapper. À présent, la voilà seule, ses parents et son frère étant morts. Son oncle, Géraud, la prend alors sous son aile, et l'embauche dans son étude notariale. La jeune femme doit décrypter des textes en langue ancienne. C'est alors que le Cénacle fait appel à l'étude de Géraud...

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. Je suis contente d'avoir trouvé une autrice française écrivant de la fantaisie urbaine, et qu'elle situe son intrigue dans son pays. En effet, tous les auteurs que je connais s'attaquant à ce genre sont américains, et j'imagine (peut-être me trompe-je) que les fan du genre ne jurent que par ces auteurs.

Dans ce roman, l'AlterMonde se partage Paris. Telle meute de Garous a tels territoires, tels vampires ont tels autres... On rencontre également des sirènes.

La plupart des personnages sont attachants, même s'ils ont tous une part d'ombre. Je les ai suivis avec intérêt. Les particularités de chacun et les aventures qu'ils vivent font qu'on ne s'ennuie pas. J'ai lu certaines chroniques disant que le début était lent: je n'ai pas trouvé. Ou alors, je ne m'en suis pas aperçue, car la lenteur, si lenteur il y a, m'a plu. J'ai plutôt apprécié qu'Agnès prenne le temps de se présenter, d'expliquer certaines choses concernant ses parents, etc.

La romancière est parvenue à glisser de petites notes d'humour lors de moments très tendus. Par exemple, ce qu'Agnès fait avec ses talons (ce qui lui vaudra un cadeau assez particulier), ou l'histoire que notre héroïne raconte à Erfauge afin de le distraire de son envie de la vider de son sang (histoire qui aura certaines répercussions...).

En général, je n'aime ni les histoires d'amour qui arrivent trop vite, ni les triangles amoureux. Ici, l'autrice s'y prend bien mieux que tous ceux que j'ai lus. Elle ne fait pas un véritable triangle amoureux, et l'héroïne ne se jette pas tête baissée dans une histoire d'amour. Elle prend les choses comme elles viennent. Cela fait que j'ai partagé ses émotions sans arrière-pensées lors de ce qui arrive vers la fin.

Quant au don (elle dirait «malédiction») d'Agnès, le lecteur et la jeune femme apprennent des éléments qui laissent perplexe. Agnès en saura-t-elle davantage lors des tomes suivants? En tout cas, j'ai hâte de les lire!

J'aime bien le titre de ce premier tome, car s'il concerne la personne qui sera choisie par Erfauge, il peut, dans une certaine mesure, concerner Agnès.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Adeline Chetail pour les éditions Audible Studios.

Adeline Chetail fait partie des comédiens dont je souhaite très fort qu'ils enregistrent davantage de livres qui me tentent. Sa lecture est soigneuse, son intonation est toujours adéquate, elle joue les émotions sans affectation, et ne modifie pas sa voix à outrance pour les rôles masculins.

Acheter « Testament, tome 1: L'héritière » en téléchargement audio sur Amazon (Audible.fr)