Soudain seuls

L'ouvrage:
Louise et Ludovic, un couple de trentenaires, ont pris une année sabbatique pour faire le tour du monde à bord de leur bateau. À présent, ils se trouvent entre la Patagonie et le cap Horn. Ce jour-là, ils décident d'aller voir le «lac sec» dont leur a parlé un de leurs amis. Voyant le temps se gâter, Louise est d'avis de rentrer à l'hôtel. Ludovic argumente qu'au pire, ils seront mouillés. Seulement, le vent se lève, les vagues sont grosses... Le couple décide d'attendre que le temps s'améliore dans la station de l'ancienne base baleinière.

Critique:
Isabelle Autissier place ses personnages dans une situation extrême, ce qui fait que le lecteur se demandera forcément ce qu'il ferait à leur place. Quant à moi qui me trouve, la plupart du temps, pas très futée, je sais que j'aurais tout de suite pensé au fait que, ne pouvant être conservée comme il le faudrait, la viande des animaux chassés par nos héros pourrirait. J'ai été étonnée que des baroudeurs comme eux aient dû être mis devant le fait accompli. Certaines péripéties de ce roman m'ont rappelé «I'm still alive», de Kate Alice Marshall. Je ne me souviens pas exactement de ce livre, mais il me semble que l'héroïne (une adolescente arrivée depuis peu dans le grand nord canadien) était plus futée que Louise et Ludovic.

L'autrice soulève d'intéressantes questions, dont certaines sont décortiquées par Pierre-Yves. Louise et Ludovic se retrouvent parachutés dans une situation où ils perdent leurs repères, dans laquelle ils trouvent rapidement leurs limites...
À un moment, l'un des personnages choisit de survivre, et de s'occuper de l'autre plus tard. Qu'aurais-je fait à sa place? Qu'auraient fait des personnes qui me sont chères? Par la suite, le personnage se blâme, et ses «amis» lui disent de ne pas faire cela, car il a bien agi. Sans aller jusqu'à dire que le protagoniste a bien agi, je pense qu'il n'appartient à personne de juger ce genre de décisions. Les bien-pensants (ceux qui trouvent toujours un mot de compassion pour ceux qui souffrent, mais n'iront jamais faire quelque chose de concret pour eux) diront que ce personnage a très mal agi, qu'un tel égoïsme est terrible. Certes, mai il est des situations où on n'agit ni bien ni mal en choisissant de penser d'abord à soi, alors que les conditions sont extrêmement difficiles. Nous aimerions tous agir autrement au cas où nous serions confrontés à cela, mais souhaiter quelque chose ne veut pa dire que cette chose est certaine.

À un moment, un inspecteur de police fait remarquer que Louise et Ludovic, en se nourrissant de manchots et d'otaries, se sont attaqués à des espèces protégées. Là encore, les bien-pensants se récrieront: comment oser penser à cela alors que Louise et Ludovic ont vécu l'enfer? Quant à moi, j'ai pensé qu'au départ, le couple avait agi aussi bêtement que ceux que je fustige lorsque j'en entends parler aux informations: ils n'ont pas été prudents, sont allés où il aurait mieux valu qu'ils n'allassent point dans des conditions météorologiques peu propices. À ce compte-là, ils sont davantage à blâmer qu'à plaindre, même si on comprend pourquoi ils ont sacrifié ces animaux.

Je ne sais pas trop quoi penser de Pierre-Yves et d'Alice. Ils semblent sincères, pourtant, ils profitent de la situation, surtout Pierre-Yves. Ses actes et ses pensées illustrent parfaitement ce qu'on imagine du journaliste charognard, prêt à n'importe quelle bassesse pour se rendre maître d'une bonne histoire. Au fond, malgré son apparente gentillesse, je n'ai pas réussi à l'apprécier. Alice trouve davantage grâce à mes yeux.

L'autrice termine par une petite note d'espoir. Je pense que la réalité est plus complexe, mais après tout, pourquoi pas?

Service presse des éditions Audiolib par l'intermédiaire de la plateforme de lecture NetGalley.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Élisabeth Ventura.

Je connaissais Élisabeth Ventura en tant que comédienne de doublage, mais aussi pour quelques lectures d'audiodescriptions. Je me doutais que sa prestation serait bonne. Je ne me suis pas trompée. Il ne devait pas être simple d'interpréter sans surjouer. Beaucoup de tension parcourt ce livre, avec, parfois, des éclairs de tendresse. Élisabeth Ventura sen tire très bien. Son intonation est toujours adéquate, et elle ne ternit rien en ne modifiant pas sa voix pour certains personnages. J'espère qu'elle enregistrera d'autres livres.

Acheter « Soudain seuls » sur Amazon
Acheter « Soudain seuls » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)