Six ans déjà

L'ouvrage:
Jacob Fisher (dit Jake) est professeur à l'université. Lors d'un été, il vécut trois mois de passion avec Natalie. Mais elle le quitta pour une ancienne flamme retrouvée. Il assista à leur mariage, durant lequel elle lui fit promettre de ne jamais tenter de la revoir, de lui écrire, etc. Il tint sa promesse pendant six ans.
Ce jour-là, Jake tombe sur la notice nécrologique du mari de Natalie. Loin d'avoir oublié la jeune femme, il décide de se lancer à sa recherche. Seulement, les personnes qu'ils côtoyèrent ensemble nient l'avoir connue. Le centre de créativité qu'elle fréquenta semble n'avoir jamais existé. Enfin, il n'y a pas de traces de son mariage dans les registres.

Critique:
Comme souvent, Harlan Coben commence avec quelque chose qui intriguera forcément son lecteur. À partir de là, on est accroché, on se demande vers quoi il ira... J'ai même pensé qu'il bifurquerait vers du fantastique ou une histoire de mémoire «effacée»...
Et puis, comme je le connais, j'ai très vite deviné où il voulait en venir. Une fois que l'idée m'est venue, j'ai assemblé plusieurs pièces du puzzle en fonction de cette idée, ce qui n'est pas si difficile à faire.
Je n'ai pas été très gênée d'avoir deviné une grande partie des choses, d'abord parce que je n'ai pas tout trouvé tout de suite. De plus, j'ai aimé suivre l'enquête de Jake. Les choses ne s'enlisent pas, on ne s'ennuie pas. L'auteur n'a pas cherché à faire un énorme livre plein de pages inutiles. Par ailleurs, les personnages de Coben sont souvent attachants, et ceux-ci ne dérogent pas à la règle. Enfin, l'idée que développe l'auteur est intéressante, même si elle semble folle. On comprend aisément comment certains protagonistes ont voulu la mettre en place. Harlan Coben s'appuie sur des faits qui sonnent juste, des événements qu'on peut rencontrer dans notre vie de tous les jours, et il décrit comment on peut arriver à vouloir changer certaines choses. Il ne fait que mettre en pratique (enfin, en théorie, devrais-je dire, puisque ses personnages n'existent pas) une idée que des personnes normales pourraient avoir envie de voir réaliser dans un cas extrême.
Il en a quand même un peu trop fait sur certains points. Il est peut-être exagéré de devoir être seul, même si on comprend l'argument donné. Cette obligation ajoute au dramatique de l'action, et engendre certaines situations qui m'ont paru un peu niaises, parce que je pense que les personnages auraient pu faire autrement, quoiqu'ils en disent.

J'ai aussi été agacée par la folle passion de Jake et Natalie. Souvent, chez Coben, on trouve un couple qui s'aime profondément. D'habitude, je comprends ce couple. Ici, il m'a un peu ennuyée.

Mes petits reproches n'ont rien de rédhibitoire. Les amateurs d'Harlan Coben ne seront pas déçus.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Arnaud Romain. Ce livre m'a été offert par les éditions Audiolib.
Ce comédien fait partie de ceux que je réentendrai avec plaisir. Il joue sans cabotiner et sa voix est agréable. En outre, il ne fait pas de manières affectées pour prononcer les noms propres anglophones.

Acheter « Six ans déjà » en audio sur Amazon
Acheter « Six ans déjà » sur Amazon