Sept ans après

L'ouvrage:
Depuis leur divorce, sept ans plus tôt, Sebastian et Nikki ont chacun la garde d'un de leurs jumeaux, Jeremy et Camille. Ils ne se voient presque pas.
Un matin, Nikki, affolée, appelle Sebastian. Jeremy, le jumeau dont elle a la garde, a disparu.

Critique:
Comme dans certains de ses autres romans, Guillaume Musso a mis en place un jeu de pistes. Ici, cela n'a pas fonctionné avec moi, car j'ai très vite su ce qui était arrivé à Jeremy. Bien sûr, l'auteur tente de compliquer les choses, et je n'ai pas tout de suite deviné d'où venait l'autre partie de l'énigme, mais je savais quoi penser, et les grandes lignes étaient claires pour moi. De ce fait, j'ai trouvé que le livre se traînait.

Cela pourrait être rattrapé par les péripéties que connaissent nos personnages, mais je les ai trouvées bien convenues et prévisibles. Parmi les éléments les plus attendus, il y a le fait que Nikki et Sebastian sont rapidement suspectés de meurtre et de détention de drogue.

Comme souvent, l'auteur insère des retours en arrière. Ils nous apprennent certaines choses, certes, mais ils sont placés trop tard et sentent le réchauffé. Heureusement, il y en a peu.

À vouloir à tout prix insérer une histoire d'amour dans ses romans, Guillaume Musso joue avec l'invraisemblable. Ici, c'est plus compliqué que le coup de foudre, mais ce n'est pas davantage crédible.

Les personnages ne m'ont pas vraiment émue. Ils sont brossés à trop grands traits pour être vraiment consistants. Lui semble psychorigide et peu ouvert d'esprit; elle paraît obsédée par son apparence, par l'effet qu'elle a sur les hommes... De plus, elle se veut ouverte d'esprit, mais elle a plutôt l'air d'avoir un pois chiche dans la tête. Il est dommage que Musso ait montré ces deux extrêmes tentant d'élever des enfants. Enfants qui ont l'air plus sensés que les parents, même s'ils sont un peu naïfs.

À la toute fin, l'auteur a voulu faire quelque chose que certains trouveront judicieux. Ayant tout de suite compris où il voulait en venir, j'ai trouvé cela un peu lourd.

Point positif pour moi: il n'y a pas de citation à chaque chapitre, uniquement à chaque partie. Je n'aime pas que les auteurs mettent des citations partout. Guillaume Musso en ayant fait sa marque de fabrique, j'ai été agréablement surprise qu'il n'y en ait pas ici.

Remarques annexes:
Il n'est pas très logique que quelqu'un, même sous le charme, paie un achat qu'une inconnue vient de voler.
Il n'est pas très logique qu'une douleur qui vous empêche de marcher ne soit plus d'actualité le lendemain, alors qu'aucun médicament n'a été utilisé.
Il est gros qu'un homme criblé de balles ait encore la force de faire ce qu'a fait l'un des personnages.

Éditeur: XO.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Fanny Grand pour la Bibliothèque Braille Romande.

Acheter « Sept ans après » sur Amazon