Saga

L'ouvrage:
Louis, Jérôme, Mathilde, et Marco écrivent des scénario, des romans d'amour. Pour l'instant, ils sont plutôt méconnus ou déchus.
C'est alors qu'une chaîne de télé les engage pour écrire un feuilleton qui passera la nuit afin de remplir les quotas français. Il sera diffusé à une heure de peu d'audience: les scénaristes peuvent donc écrire «n'importe quoi».
Nos quatre compères se mettent à imaginer une histoire déjantée.

Critique:
J'ai trouvé ce livre inégal. Il me semble que Tonino Benacquista a souvent de bonnes idées, mais qu'il ne sait pas toujours comment bien terminer ses romans.
Ici, c'est le cas. L'idée de départ est bonne, certaines choses sont bien imaginées, bien pensées. À côté de ça, la fin paraît fade. En outre, des parties s'essoufflent, comme «Hurbis».

Certains thèmes sont bien exploités. Entre le monde télévisuel et celui de l'édition, l'auteur montre deux univers criants de vérité: la course au pouvoir, à l'argent, écraser les autres... Les réaction du public sont, elles aussi, bien étudiées. Même lorsque lesdites réactions sont extrêmes. Après tout, c'est plausible, et je suis sûre que cela arrive plus fréquemment que ce que l'on croit.

À part les passages qui traînent, certains rebondissements arrivent au moment propice. Par ailleurs, pendant plusieurs parties, on ne peut pas prévoir comment vont se dérouler les choses.
J'aime beaucoup les «vengeances» finales. Pour une fois que justice est faite...!
On retrouve l'humour assez particulier de Tonino Benacquista dans la trame de «Saga» (les inventions loufoques de Fred, par exemple), dans certaines réflexions des personnages, dans des situations auxquelles ils sont confrontés.
Globalement, «Saga» est assez amusant, malgré certains événements dramatiques.

Les personnages sont sympathiques, mais ils ne me paraissent pas vraiment creusés. Ils sont portés par l'histoire. On les trouve sympathiques parce qu'on éprouve de la compassion pour eux, mais leurs caractères ne sont pas vraiment approfondis.
De plus, l'attitude de Marco m'a agacée. Il est obnubilé par le feuilleton à tel point qu'il ne se rend même pas compte qu'il traite Charlotte comme quantité négligeable, et qu'il est même assez odieux avec elle. C'est pour ça que la fin de ce pan de l'intrigue ne m'a pas paru crédible.

Éditeur: Gallimard.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Hervé Detrey pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « Saga » sur Amazon