Quatre filles et un jean, tome 2

Voir la critique du tome 1.

L'ouvrage:
Cet été, Tibby va faire un stage de cinéma.
Carmen reste chez elle, avec sa mère, Christina. Elle fera du baby-sitting chez les Morgan pour gagner un peu d'argent.
Lena et Bridget sons censées trouver un petit boulot. La mère de Lena va se charger de trouver celui de sa fille.
Par hasard, Bridget trouve des lettres de sa grand-mère, Greta, la mère de sa mère. Lorsque Bridget avait onze ans, sa mère, Marly, est morte. Depuis, elle n'a plus eu de contacts avec ses grands-parents maternels. Les lettres surprennent beaucoup la jeune fille. Ainsi, sa grand-mère avait essayé de garder le contact, et son père le lui avait caché! Furieuse, la jeune fille décide de se rendre à Burgess, en Alabama, là où habite sa grand-mère.

Les quatre amies vont, bien sûr, se passer et se repasser le jean magique au cours de ce deuxième été.

Critique:
J'ai eu moins de mal à entrer dans ce deuxième tome. Là encore, j'ai préféré certaines histoires à d'autres, mais aucune ne m'a agacée. Cet été, chaque fille va, une fois de plus, vivre un tournant de sa vie.

Anne Brashares sait exprimer avec beaucoup de justesse les sentiments par lesquels passent ses héroïnes. On n'a aucun mal à s'identifier à elles, à se demander comment nous aurions agi à leur place, à comprendre leurs actes.

Par exemple, Carmen se conduit en véritable peste. Mais qu'aurions-nous fait dans sa situation? Aurions-nous seulement essayé de nous racheter, à la fin? Bien sûr, on attend que ses remords lui fassent faire une bonne action, mais on ne sais pas si on l'aurait faite à sa place.
A la fin, Carmen se rend compte qu'à force de croire que ceux qui l'aiment vont l'abandonner pour d'autres, elle passe à côté de quelqu'un qui ne demandait que cela. Quelqu'un avec qui, inconsciemment et par désarroi, elle a un peu joué.

Tibby n'a pas tiré assez d'enseignement de la sage Bailey. Ce qui va se passer va le lui prouver.

Bridget remet certaines choses en question, fouille le passé, remue des souvenirs douloureux. Tout cela était nécessaire.

C'est Lena qui va vivre l'été le plus mouvementé. Entre le secret de sa mère, la mort de quelqu'un de sa famille, et Kostos, il lui faudra du courage.

Je n'ai pas tellement aimé ce que Carmen voit lors du deuxième dîner à quatre, renforcé par la réflexion de Lena, qui, finalement, ne souhaite pas effacer l'affreuse chose qui a eu lieu. Je trouve cela un peu gros.
D'autre part, il y a toujours des citations au début de chaque chapitre. Il y en a au moins une que l'on retrouve d'un livre à l'autre. C'est un peu dommage.
A part cela, ce deuxième tome m'a autant plu, sinon plus, que le premier. Je ne peux que vous conseiller cette série qui décrit le quotidien avec fraîcheur, humour, et gravité, et où l'amitié est toujours la plus forte.

Éditeur: Gallimard jeunesse.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Marie-Rose Fischweiler pour la Ligue Braille.
(Note: Les noms des lecteurs de la Ligue Braille ne sont écrits nulle part. Je dois donc deviner leur orthographe. Je présente ici mes excuses à ceux dont j'estropie les noms.

Acheter « Quatre filles et un jean, tome 2 » sur Amazon