Plus fort que le doute

L'ouvrage:
Ce soir-là, Eleanor Faulkner (dite Elly) reçoit la visite de deux policiers qui lui apprennent que son mari, Greg, est mort. Il a eu un accident de voiture. Le véhicule a brûlé. Greg n'était pas seul. Il était avec une certaine Miléna Livingstone. Tout laisse croire qu'ils avaient une liaison. Malgré l'égarement dû à la douleur, Elly a une certitude: Greg ne lui était pas infidèle.

Critique:
J'ai préféré ce roman à certains, comme «Lundi mélancolie», par exemple. Les auteurs ont utilisé certaines ficelles simples, mais leur façon de faire est moins tirée par les cheveux. Par exemple, on retrouve quelque chose qui semble être cher à leur coeur: personne ne croit l'héroïne, et surtout pas la police. Alors, elle va enquêter seule et va découvrir certaines choses. Ici, la ficelle est amenée d'une manière moins grosse que d'habitude. D'abord, il est compréhensible qu'on ne croie pas Elly qui clame que son mari ne la trompait pas. Souvent, malheureusement, la personne trompée est la dernière au courant. D'autre part, Elly découvre que certains de ses amis ne se gênent pas pour tromper leur conjoint sans remords. Tout comme elle, cette attitude me déplaît. À un moment, elle assure qu'elle ne juge pas cette attitude, bien qu'on sente qu'elle le fait. Quant à moi, je ressentais la même chose qu'elle. Il semblerait que notre société soit ainsi: on se trompe à tout-va, et ce n'est pas grave, du moment que l'autre n'est pas au courant. Tout comme Elly, je n'aime pas ces pratiques. Si on a besoin d'aller voir ailleurs, c'est qu'on n'aime pas vraiment.

Les auteurs s'attachent à creuser la psychologie d'Elly. Elle est crédible, et sa douleur renverra forcément le lecteur à ce qu'il pourrait ressentir si cela lui arrivait. D'autre part, elle est lucide. Elle comprend bien que les gens (ceux-là même qui pensent qu'elle juge leurs adultères) la pensent folle, ne voulant pas lui accorder le bénéfice du doute. Là encore, les choses sont bien analysées par les romanciers. C'est dans ce genre de situation qu'on se rend compte qu'on a peu d'amis. Si des gens souhaitent veiller sur Elly et la réconforter, personne n'accepte sa théorie, personne ne l'aide, ne l'écoute vraiment, sauf Fergus.
Elly est également crédible, car les écrivains sont assez fins pour que le lecteur ait le même raisonnement qu'elle sur plusieurs points. Quand j'ai une longueur d'avance sur les personnages, je les maudis d'être stupides au point de ne pas avoir trouvé ce que j'ai deviné. Ici, cela n'a pas été le cas.

La solution de l'énigme n'est pas nouvelle, mais cela ne m'a pas gênée, car à côté de cela, la psychologie des personnages est creusée, le tout se tient, les choses sont bien amenées et crédibles.

Afficher Attention! Je dévoile quelque chose d'important pour l'intrigue.Masquer Attention! Je dévoile quelque chose d'important pour l'intrigue.

Il n'y a qu'une chose que je n'ai pas comprise, peut-être n'étais-je pas attentive au moment où cela a été dit. Comment le menu a-t-il pu atterrir dans les affaires de Greg?

Éditeur: Fleuve Noir.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Céline Mollaert pour la Ligue Braille.
C'est le deuxième livre enregistré par cette lectrice que j'entends. C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé sa voix très agréable et sa manière très naturelle de lire. Outre une intonation toujours juste, elle distingue bien la narration des dialogues selon le ton qu'elle adopte, tout cela sans jamais trop en faire.