L'ouvrage:
Violet Swan est peintre. Elle a 93 ans, et vit avec son fils (Francisco), et la femme de celui-ci (Penny). Ce jour-là, un tremblement de terre secoue la ville d'Oregon où ils habitent. Ce sera le point de départ d'un tournant dans la vie de chacun: le petit-fils de Violet l'informe qu'il a quelque chose à dire à sa famille, Francisco et Penny se disent des choses difficiles, et la vieille dame se rend compte qu'elle doit annoncer à ses proches le secret qu'elle garde depuis peu.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. J'ai quelque peu regretté que l'intrigue ne soit pas linéaire, et que Violet fasse certaines confidences au lecteur par petites touches, car j'avais peur de ne pas assembler toutes les pièces du puzzle. Cependant, je n'ai rien manqué, et l'autrice est assez claire, elle ne laisse rien au hasard.

Violet est un personnage attachant. Elle fait face aux coups durs comme elle le peu. Comme elle le souligne elle-même, il est assez incroyable que la même chose lui arrive deux fois. Seulement, si elle le dit en se tournant en dérision, et invite le lecteur à se moquer d'elle, j'ai plutôt trouvé cela affreux. Je ne sais pas si, à sa place, je m'en serais remise. À travers ses choix, ses faux pas, et son amour pour les siens, Violet se montre profondément humaine. Elle finit par ne rien vouloir dissimuler aux siens, ce qui fait qu'elle accepte ses erreurs puisqu'elle les expose.
Il y a juste un détail mineur que je n'ai pas compris. Apparemment, Violet et Richard auraient souhaité avoir d'autres enfants. Pourquoi n'ont-ils pas pu? Peut-être est-ce venu d'événements arrivés après la naissance de Francisco. De mon point de vue, il serait logique que ces faits aient «cassé» moralement quelque chose chez Violet, ce qui expliquerait qu'elle n'ait pu concevoir à nouveau...

Quant à Penny et Francisco, au début, je trouvais que leur histoire était un peu trop convenue. Heureusement, Deborah Reed creuse cela, expliquant les motivations de chacun. Francisco et Penny se remettent en question, aidés par ce que leur fils leur apprend au cours du roman.

Pour moi, le livre ne souffre d'aucun temps mort. L'intrigue est bien pensée, les personnages sont travaillés et cohérents.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Andi Arndt pour les éditions Houghton Mifflin Harcourt.

J'ai été ravie de retrouver cette comédienne, sa voix agréable, ainsi que son jeu vivant et jamais affecté.