Nuit de noces à Ikonos

L'ouvrage:
Lottie est persuadée que Richard va la demander en mariage. pourtant, les choses ne se passent pas comme elle l'avait prévu.
Fliss, la soeur de lottie, est en instance de divorce. Elle ne parvient pas à digérer tous les coups bas portés par Daniel, celui qui est en passe de devenir son ex-mari.
Quand Lottie va se lancer dans une aventure insensée, Fliss fera tout ce qu'elle pourra pour l'en détourner.

Critique:
Comme souvent, Sophie Kinsella parvient à écrire une histoire assez légère sans tomber dans la mièvrerie. Certaines situations sont franchement amusantes. Par exemple, chaque fois qu'on voit Noah (le fils de Fliss), on peut être sûr de rire.
La scène où Richard tente de faire entrer sa valise dans la soute à bagages, puis de s'en débarrasser, est également cocasse. Bien sûr, il y a d'autres passages drôles, mais je ne vais pas en faire un catalogue. J'achèverai mon énumération par ce que l'avocat de Fliss appelle le fantasme du divorce. Même si j'ai compris la rage de Fliss, son fantasme du divorce m'a bien fait rire.

Pendant une grande partie du roman, Fliss se débrouille pour qu'un certain événement n'arrive pas. Au début, j'ai pensé que cela risquait d'être un peu lourd. Cela l'est peut-être un peu, mais cela engendre également des situations loufoques, comme la scène où Ben tente de louer la chambre d'un couple.

Les histoires d'amour sont un peu faciles, mais il faut s'y attendre en lisant ce genre de romans. J'ai trouvé que ce qui arrive au début du dernier chapitre était peut-être un peu exagéré, car il aurait été plus intéressant que les deux personnages se disent qu'ils laisseraient venir les choses, mais c'est plausible.

Pendant plusieurs chapitres, je me suis demandé où irait l'auteur. Lorsque l'intrigue s'est dessinée, je me suis demandé comment elle ferait pour la terminer de manière satisfaisante. J'aime bien que tout ne soit pas balisé dès le départ. Bien sûr, l'amateur de Kinsella approuvera les choix de la romancière quant à ce qui arrive à tel ou tel personnage.

À travers une intrigue amusante (quoiqu'un peu lente à démarrer), Sophie Kinsella montre des personnages qui, au final, doivent se remettre en question, et le font parfois dans la douleur. Ces personnages, motivés par de bonnes intentions, seront forcés de se rendre compte qu'ils n'agissent pas forcément dans l'intérêt de ceux qu'ils veulent aider.

C'est le premier livre de cette romancière que je lis raconté à deux voix. Bien que j'apprécie les romans polyphoniques, au début, j'ai été un peu déçue, car j'aime bien suivre une héroïne lorsqu'il s'agit de Sophie Kinsella. pourtant, ma déception a été de courte durée, parce qu'il est intéressant de suivre chacune des deux soeurs, et parce que la polyphonie n'est pas source de temps morts, comme elle l'est lorsqu'elle est mal maîtrisée.

Remarque annexe:
Une partie du roman se passe dans un hôtel cinq étoiles. Cela m'a fait rêver un peu... ;-)

Éditeur: Belfond.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Marie-Clély Ladini pour la Bibliothèque Braille Romande.

Acheter « Nuit de noces à Ikonos » sur Amazon