L'ouvrage:
Voilà un an que Beatrice Hartley, lycéenne, n'a pas vu sa bande d'amis. Après qu'un cataclysme les a tous secoués, la jeune fille s'en est éloignée. C'est alors que Whitley, l'une d'entre eux, lui dit qu'ils vont passer un week-end à Wincroft, la maison de son beau-père. Se joindrait-elle à eux afin qu'ils renouent? Beatrice décide d'assister à ce week-end, ne serait-ce que pour mettre certaines choses à plat. Alors que le week-end vient à peine de commencer, la bande a un accident de voiture. Les adolescents parviennent à rentrer à Wincroft, mais leurs ennuis ne font que commencer.

Critique:
Ce roman m'a plu. L'autrice place ses personnages dans une situation extrême, et on voit comment ils y font face. Chacun a différentes phases d'adaptation, certains affrontent les choses en tentant de les oublier, en gaspillant du temps et de l'énergie... La narratrice tente d'agir le moins mal possible. C'est le genre de situations où, bien sûr, le lecteur (du moins moi) se demande ce qu'il ferait à la place des personnages...

Après cette phase pendant laquelle Beatrice observe ses camarades, ne pouvant rien faire d'autre, autre chose se met en place. Les adolescents, sous l'impulsion de l'une d'eux, veulent élucider le mystère de ce que j'ai appelé «le cataclysme qui les a secoués». Là encore, l'autrice emmène ses personnages au bout d'eux-mêmes, les plaçant dans de très délicates situations, les obligeant à se montrer exactement tels qu'ils sont. Et ils ne sont pas tous détestables. En effet, on imagine toujours que dans des situations extrêmes, n'importe qui se montrerait haïssable. Ici, ce n'est pas le cas, et c'est crédible.

Pour moi, il n'y a eu aucun temps mort. À un moment, j'ai pensé que la manière d'agir de l'un des personnages changerait quelque peu la donne, et que ce qui a été dit aux adolescents par «le gardien» serait modifié au tout dernier moment. Aux futurs lecteurs de voir si j'ai eu raison...

À la fin, l'autrice pose une question sur les événements écoulés. Si elle ne l'avait pas posée, je l'aurais taxée d'invraisemblance. La réponse qu'elle y apporte n'est pas un oui ou un non absolu. À cause d'un détail, je crois en une réponse. Certes, mais alors, cela veut dire qu'on ne sait pas ce qui est réellement arrivé à l'un des personnages. Certains préféreront sûrement croire la même chose que la narratrice. Certes, mais le détail est quand même important...

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Phoebe Strole pour les éditions Listening Library.