Mygale L'ouvrage:
Richard Lafargue est un brillant chirurgien. Il fait surtout de la chirurgie esthétique.
Personne ne sait que la jeune femme qu'on voit, parfois, avec lui, est sa prisonnière. Il force Eve à se prostituer. Il la regarde se faire souiller par des passants, il jubile, lorsqu'il voit le dégoût et l'horreur d'Eve. Il aime particulièrement les sado-mazo qui frappent la jeune femme.
Il a aussi installé des hauts-parleurs dans la chambre d'Eve, et il en a amplifié le son. Il adore crier ses ordres dans l'interphone auquel ils sont reliés, pour l'effrayer, et lui faire mal aux oreilles.
Et parfois, il emmène Eve voir Viviane.

Alex Barni vient de faire un casse. Il a tué un flic, et a été blessé. Il doit se cacher, étant recherché. Malheureusement pour lui, pendant le casse, on lui a enlevé sa cagoule, et son visage a été filmé par les caméras de surveillance. Alex est prêt à tout pour se sortir de ce pétrin.

Une nuit, Vincent Moreau est allé faire un tour en moto. Il s'est rendu compte qu'il était suivi. En essayant de semer son poursuivant, il s'est perdu dans la forêt. Son poursuivant l'a rattrapé. Cela fait maintenant quatre ans qu'il a disparu.

Critique:
Thierry Jonquet nous plonge dans un cauchemar qui semble sans fin. Il commence astucieusement par nous montrer la situation des personnages sans nous expliquer pourquoi Eve est persécutée, pourquoi Richard semble prendre tant de plaisir à la torturer. On ne comprend pas trop non plus ce que vient faire Alex là-dedans. Ensuite, on relie Alex à Vincent. Finalement, on découvre quelque chose de complexe. Les sentiments extrêmes de Richard et d'Eve s'expliquent progressivement, et le lecteur ne sait plus à qui doit aller sa pitié, à qui doit aller son dégoût. Certains ont agi par inconscience, d'autres par amour et par haine. On découvre de quoi est capable un être qui souffre.

Bien sûr, l'histoire est assez simple, et les ficelles aussi. C'est-à-dire que l'auteur n'explique le pourquoi du comment qu'à la fin. Il nous donne certains détails au long du livre, et les circonstances exactes à la fin. C'est assez habituel pour les auteurs de romans policiers et de thrillers. Malgré cela, j'ai beaucoup aimé ce roman pour sa dimension psychologique. Et la fin est assez surprenante. Là aussi, on réfléchit à ce que fait le passage du temps, le fait de côtoyer quelqu'un tous les jours... Richard découvre qu'il n'arrive plus à haïr Eve. Eve ne réagit pas comme elle aurait réagi avant. La toute fin montre bien que leur cohabitation les a changés, quoi qu'ils aient voulu prouver le contraire.
Cette fin nous laisse quand même un peu sur notre faim. On se demande ce qui va se passer ensuite. On pourrait penser que Richard et Eve vont finir par vivre ensemble, comme mari et femme. Mais ils ont vécu trop d'horreurs ensemble pour que cela soit vraisemblable. Il faudrait que le temps passe, et simplifie tout, en leur faisant oublier ou minimiser cette période.
Peut-être Eve partira-t-elle... A nous d'imaginer...

C'est un livre qui engendre un malaise. Un très bon roman, qui sonne terriblement juste.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Lionel Epaillard pour les éditions la Croix des Landes.

Acheter « Mygale » sur Amazon