The how and the why

L'ouvrage:
Cassandra (Cass) McMurtry vit en Idaho. Elle a dix-huit ans, est passionnée de théâtre... Elle mène une vie heureuse. Cependant, sa mère, Kat, est malade depuis presque un an. On craint pour sa vie.
C'est dans ce contexte que Cass commence à se poser davantage de questions que d'habitude sur sa mère biologique.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. J'ai apprécié que Cass n'ait aucun problème relationnel avec ses parents, et que, de ce fait, cela ne soit pas la raison pour laquelle elle cherche à en savoir plus sur sa mère biologique.
J'ai apprécié les personnages principaux. L'héroïne n'est pas parfaite, ce qui fait qu'on s'identifiera facilement à elle. Je pense surtout à sa dispute avec sa meilleure amie. Elle souffre, mais dit une chose affreuse. Elle s'en rend compte, et a du mal à présenter ses excuses comme il faut.

Certains diront peut-être que certaines ficelles sont un peu faciles, que l'autrice fait des choses auxquelles on ne croirait pas dans la vie réelle. Cela ne m'a pas gênée parce que je pense que si c'est bien amené, cela ne paraît pas invraisemblable, et cela permet au lecteur de rêver.

J'ai aimé découvrir, au fil des chapitres, la personnalité de S, la mère biologique de Cass. Certains la verront peut-être comme un cliché: la fille dont les parents (surtout le père en l'occurrence) ne se préoccupent pas, qui n'aime pas la seconde épouse de son père, qui fait une bêtise, etc. Cela fait partie des choses que j'ai trouvées bien amenées. Au lieu de sembler clichée, S avait l'air réaliste.

J'avais deviné quelque chose. Cela ne m'a pas gênée, cela m'a plutôt fait sourire. Ensuite, j'ai imaginé autre chose en espérant que cet autre fait serait faux. La romancière a inventé quelque chose dans ce style, mais ce qu'elle a imaginé est moins gros que ce que je redoutais.

J'ai aimé la fin, mais elle m'a frustrée. J'aurais voulu en savoir davantage. En y réfléchissant, je pense qu'en se débrouillant bien, Cynthia Hand aurait de la matière pour une suite. Mais il lui faudrait jouer serré pour ne pas tomber dans du cliché, ne pas plonger son lecteur dans l'ennui, etc. Je pense que c'est possible. S'il y a une suite lue par la comédienne qui lit les passages narrés par Cass, je la lirai.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Phoebe Strole (lisant les passages narrés par Cass) et Erin Spencer (lisant ceux du point de vue de S) pour les éditions Harper Audio.

J'apprécie toujours autant le jeu de Phoebe Strole. Ici, elle n'a pas démérité: elle n'a pas fait d'affreux effets de voix pour les rôles masculins, et a bien interprété les sentiments et les émotions des personnages.

Je connais peu Erin Spencer, ne l'ayant entendue que dans «The stranger's game» / «L'autre soeur». Je l'ai autant appréciée que dans cet autre roman. Je pense que je vais lire les résumés des livres disponibles sur audible.fr lus par elle... Je ne la confondrai plus avec Arielle Delisle. Par contre, je confonds toujours un peu Phoebe Strole et Arielle Delisle. J'ai écouté plusieurs romans lus par Phoebe Strole, et je suis peut-être en passe de guérir de cette confusion.

Acheter « The how and the why » en téléchargement audio anglais sur Amazon (Audible.fr)