Au pays des kangourous

L'ouvrage:
Simon vit avec son père, Paul. Sa mère, Carole, a eu une promotion, et travaille maintenant en Australie. Les relations entre Paul et Carole sont assez tendues pour plusieurs raisons.
Un jour, en se levant, Simon trouve son père dans le lave-vaisselle. Il appelle Lola, sa grand-mère, à la rescousse. C'est alors que Paul s'enfonce dans la dépression.

Critique:
Tout comme dans «Autobiographie d'une courgette» (que je n'ai pas chroniqué car mon blog n'existait pas quand je l'ai lu), Gilles Paris entre à merveille dans la tête d'un enfant de neuf ans. Simon n'aime pas le non-dit, mais il sait qu'il ne doit pas brusquer les choses. Ses peurs enfantines se mêlent à des angoisses bien réelles concernant ses parents. Malgré sa détresse, il s'adapte, et son instinct lui souffle quoi faire. C'est un enfant attendrissant, mais surtout, criant de vérité.

L'auteur assortit ce beau portrait d'enfant de drôleries comme la façon d'être de Lola et des «sorcières». Ce sont des personnages à côté desquels il ne faut pas passer. Leur fantaisie m'a un peu rappelé certains personnages de Barbara Constantine.

L'histoire est parfois un peu lente. Au départ, il est rafraîchissant d'avoir le point de vue de Simon, avec sa façon directe de voir ce qui lui arrive. En outre, l'auteur a su adopter le style qu'aurait un garçonnet s'il nous racontait cette histoire. Enfin, Simon s'exprime parfois de manière drôle, un peu poétique, et si juste...
Cependant, il y a eu un moment où j'ai trouvé que l'auteur s'enlisait un peu. De plus, j'avais peur de quelque chose concernant Lily. Heureusement, l'intrigue est relancée lorsque Paul se décide à dire à son fils ce que le lecteur a déjà deviné. Cela débloque une situation qui semblait piétiner. Concernant Lily, ce que je craignais n'est pas arrivé. La solution qu'a choisie l'auteur est un peu dure à accepter pour un esprit comme le mien, mais si elle avait été autre, il y aurait eu des incohérences. À moi de faire preuve d'ouverture d'esprit. :-)

L'histoire est banale, mais le style de l'auteur et les personnages qu'il a créés en font quelque chose de doux, de joli, qui raconte la vie dans toute sa simplicité, avec ses joies et ses cruautés.
Je n'ai pas pu apprécier Carole. Malgré ce que dit Paul, je ne lui accorde pas les circonstances atténuantes. Je suis sévère, mais elle n'a pas su me toucher.

Éditeur: Don Quichotte éditions.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Eline Roess pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « Au pays des kangourous » sur Amazon