Sauver sa peau

Note: Ce roman est le tome 2 des enquêtes de DD warren.

L'ouvrage:
À sept ans, Annabelle Granger voit son univers basculer. Ses parents lui expliquent que la famille doit déménager et changer de nom. Ils déménageront à nouveau environ tous les deux ans. Au bout de plus de quinze ans à ce régime, Annabelle exige de retourner à Boston, la ville où elle vécut jusqu'à ses sept ans. Son père accepte.
Un jour, la police découvre six corps de fillettes enterrées sous un hôpital psychiatrique. Anabelle Granger ferait partie des six petites victimes.

Critique:
Par amour, on peut faire beaucoup de choses. On peut faire preuve d'une abnégation totale, mais aussi être crédule et agir de manière stupide. Par amour, on peut aller au bout de soi-même, s'effacer, ne penser qu'au bonheur de la personne aimée. On peut aussi agir d'une manière que l'autre jugera injuste, voire cruelle. C'est de toutes ces façons qu'agit le père d'Annabelle. Lisa Gardner en brosse un portrait touchant, implacable, admirable. C'était un personnage extrême, comme Lisa Gardner sait les créer. Il fut toujours mystérieux aux yeux de sa fille. Elle finit même par s'en détacher quelque peu, ne voyant pas pourquoi il lui faisait vivre cela. À l'instar de l'héroïne, je n'ai pas compris pourquoi il ne lui avait pas tout expliqué à un moment donné. Cela aurait sûrement évité bien des drames, et surtout, de terribles incompréhensions. Comment ne pas être horrifié et choqué lorsqu'on lit la scène de la tasse contée du seul point de vue d'Annabelle? À ce moment, le lecteur en sait autant qu'elle, et cette anecdote lui montre un homme qui semble possédé, même si on se doute qu'il y a quelque chose expliquant ce comportement à l'air dément.

Beaucoup d'autres personnages présentés ici sont également de forts protagonistes sur lesquels le lecteur réfléchira. Qu'ils soient malades, qu'ils aient vécu avec un deuil infaisable, qu'ils aient dû supporter l'attitude de fous, ils sont tous creusés.
J'ai eu du mal à apprécier et à cerner Catherine. J'ai compris sa façon d'être, mais je n'ai pas pu aller au-delà de sa froideur. Pourtant, on peut voir la cassure sous la glace. En outre, n'importe qui ayant vécu ce qu'elle a subi serait brisé. C'est un personnage secondaire, mais elle ne manquera pas de fasciner le lecteur.
À côté de certains, Annabelle paraît un peu fade. Elle est sympathique, tente d'agir au mieux, mais elle m'a paru terne en face de ces espèces de monstres sacrés. Parfois, elle est même un peu idiote, notamment quand elle met du temps à comprendre qu'elle est en danger auprès d'une certaine personne.
Quant à DD Warren, elle m'a semblé aigrie dans ce volume. Outre le fait qu'elle ne semble vivre que pour son travail, elle ne cesse de râler, notamment après Bobby Dodge (sous ses ordres), et après sa supposée attirance pour Catherine... J'ai bien aimé le passage où Bobby lui envoie à la figure qu'elle est une bête de travail, et que quand ils sortaient ensemble, ils ne faisaient que parler travail. J'avoue avoir du mal à apprécier DD. J'ai quand même été touchée par ses commentaires lucides quant au chien qui l'attaque, à un moment. C'est surtout là qu'elle laisse entrevoir autre chose que de l'amertume.

L'auteur pratique l'art de la fausse piste avec raffinement. En effet, on ne peut pas qualifier ses fausses pistes de tout à fait fausses... J'ai trouvé cela très réussi. Elle est bien obligée de guider le lecteur vers des théories erronées, mais elle ne s'amuse pas à le promener pendant des pages, et ces suppositions se tiennent. Il y a une chose qui est peut-être un peu facile: lorsque le lecteur découvre qui est celui qu'on cherche depuis le départ, la ficelle est un peu éculée...
D'autre part, on retrouve le défaut majeur de Lisa Gardner: il y a des longueurs. On finit par les lui pardonner, parce que son intrigue est très bien menée, mais sur le moment, elles sont très agaçantes.

Éditeur français: Albin Michel.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Maggie-Meg Reed pour les éditions Random house audio

La lectrice a une voix agréable, et elle met le ton approprié. J'ai été déçue qu'elle prenne une voix un peu chevrotante et très forte lorsque des personnes âgées s'exprimaient. C'était vraiment désagréable.

Acheter « Sauver sa peau » sur Amazon