Change of heart

À ma connaissance, ce roman n'a pas été traduit en français.

L'ouvrage:
New Hampshire.
Shay Bourne est en prison depuis onze ans. Il attend que sa sentence de peine de mort soit appliquée. C'est alors qu'il apprend que Claire Neelen a besoin d'une greffe du coeur. Shay souhaite lui donner le sien. Il y a onze ans, il a été condamné pour le meurtre de la soeur de Claire (Elizabeth, sept ans), et de son beau-père (Kurt). Claire était alors un foetus.
Plusieurs obstacles se dressent devant le souhait de Shay: le premier étant qu'il doit mourir par injection létale, et que cela doit paralyser, notamment, son coeur jusqu'à ce qu'il cesse de battre.
D'autre part, les choses se compliquent lorsque Shay commence à... accomplir des miracles.

Critique:
Si Jodi Picoult sait explorer les sujets qu'elle aborde, si elle exprime parfaitement le point de vue de chacun et se documente toujours très bien, je n'ai pas été absolument convaincue par «Change of heart». Peut-être en attendais-je trop...

D'abord, connaissant l'auteur, je sais qu'elle tient toujours à un retournement de situation. De ce fait, j'ai très vite deviné lequel elle allait choisir. Ce qui est gênant, c'est que contrairement à ce qu'il se passe d'habitude, on ne peut pas être sûr que le retournement de situation soit vrai. J'aurais aimé que quelque chose soit fait (cela aurait pu), et que le lecteur sache à quoi s'en tenir. Quant à moi, je crois en la version donnée par le retournement de situation, même s'il reste quelques zones d'ombre.
Je savais également ce qu'il y avait à savoir quant à Grace, la soeur de Shay. Cela fait que je n'ai eu aucune surprise, et que pour moi, certaines choses ont traîné.

D'autre part, presque aucun personnage ne m'a été sympathique.
Si j'ai compati pour Shay, je l'ai également trouvé exaspérant. J'ai compris toutes ses raisons, mais il n'est pas très crédible qu'il se sacrifie encore et toujours.
Quant à ses miracles, l'auteur fait cela en demi-teinte. Personne, pas même Shay, ne sait comment il a fait, et au final, certaines choses «se défont». Tout cela reste inexpliqué. On me dira que c'est le propre des miracles. Certes, mais là, j'ai un sentiment de louvoiement entre miracles et absence de miracles. Ce n'est pas aussi clair que dans «Keeping Faith».

Michael m'a également agacée. Je pense que c'est d'abord parce qu'il est prêtre. J'ai toujours peur qu'une personne religieuse ait les idées trop tranchées pour accepter une véritable remise en question. Michael remet certaines choses en question, mais sa réaction lorsque Shay finit par lui avouer une dernière chose m'a énormément déçue. Il faisait encore preuve de fermeture d'esprit.
Pourtant, au long du roman, il s'interroge, accepte certaines choses. Il n'est pas si borné que ça. De plus, la fin peut laisser présager qu'il s'assouplira encore.

Claire aussi m'a agacée. Je comprends qu'elle se sente mal à l'idée d'avoir en elle le coeur de celui qui tua sa soeur et son père, mais au point de se laisser mourir... Comme lui dit sa mère: «Ce n'es qu'un muscle». Et même si l'idée est perturbante, j'avoue avoir été choquée par l'entêtement de Claire, et également par son obstination à vouloir que son donneur soit une fille. Ces exigences sont un peu surréalistes.

Il m'est impossible de me mettre à la place de June. Elle fait partie des rares personnages que j'ai appréciés. Je ne sais pas comment je réagirais à sa place. Ce qui lui arrive représente ce que nous redoutons, ce que nous refuserions, ce que nous ne pourrions imaginer supporter.
J'ai également apprécié Lucius, mais je n'ai pas grand-chose à dire sur lui. Je l'ai compris, même si, bien sûr, l'acte qui le conduisit en prison est inexcusable.

Maggie a également su me toucher. Je pense que c'est elle qui réagit avec le plus d'humanité. Même si elle commence à agir pour autre chose que pour aider Shay, elle se laisse entraîner, et finit par se jeter à corps perdu dans cette histoire.
Sa mésentente avec sa mère est une des choses qui explique son mal être. On ne voit pas tout de suite que Maggie n'est pas bien dans sa peau. Par petites touches, la jeune avocate se dévoile au lecteur. Si elle semble revêche et amère au début, il est vite évident qu'autre chose se cache en elle.
J'ai également apprécié l'histoire d'amour qui lui tombe dessus de manière inattendue.

Abordant le thème de la religion, l'auteur en profite pour glisser quelques remarques que je trouve fort pertinentes. Par exemple, Shay demande à Michael pourquoi il croit en la Bible qui fut écrite plusieurs siècles après que les faits seraient arrivés. On sait comme il est facile de déformer les faits quelques semaines après, alors plusieurs siècles... En outre, l'auteur donne des arguments expliquant pourquoi les faits auraient été sciemment tronqués.
D'autre part, l'auteur insère les personnages de «Keeping Faith». J'ai été contente de retrouver Ian, Faith et Mariah. J'ai lu avec plaisir les petites scènes de leur vie quotidienne que Jodi Picoult introduit. Bien sûr, le plus important était qu'Ian fasse part de ses recherches à Michael, mais j'avoue que ce n'est pas ce qui m'a le plus marquée. J'ai été davantage contente de retrouver ces personnages pour quelques minutes.

À mon sens, il y a des incohérences.
Pourquoi Grace ne voulait-elle plus voir Shay, alors qu'elle savait?
Pour que les révélations n'aient pas lieu trop tôt, Jodi Picoult explique que Shay a du mal à s'exprimer. Pourtant, lorsqu'il raconte son histoire à Michael, il n'a pas de problèmes. En outre, les raisons pour lesquelles il ne l'a pas racontée avant sont vraiment grosses.

Je n'ai pas trop aimé la toute fin, d'abord parce qu'elle était prévisible (l'auteur utilisé ce genre de ficelle dans un autre roman), mais aussi parce que ce n'est pas très crédible.

Je pense que j'aurais davantage apprécié ce livre s'il avait été parmi les premiers que j'avais lus de cette romancière. Je l'ai aimé, mais il m'a semblé qu'il était en-dessous de certains comme «Sing you home», «Handle with care», «House rules», ou «Keeping Faith».

Remarque annexe:
Je ne pourrai plus entendre parler de chewing-gum (je n'en mange pas) sans penser à ce livre!

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par les éditions Recorded Books. La distribution est:
Nicole Poole: June Nealon
Stafford Clark-Price: Michael Wright
Danielle Ferland: Maggie Bloom
Jim Frangione: Lucius Dufresne
Jennifer Ikeda: Claire Nealon

Acheter « Change of heart » en anglais sur Amazon