Éden

L'ouvrage:
La jeune Nita, habitant dans une région forestière, raconte certains événements qui furent décisifs dans sa vie.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. Il soulève d'intéressantes questions. Certaines touchent à la justice. Nita explique que malheureusement, certains comportements sont prédéfinis, que telle personne, de par sa condition, tombera forcément dans tel engrenage, etc. La narratrice semble résignée, mais à partir du moment où les choses se gâtent autour d'elle, elle montre qu'elle n'est pas si blasée que cela. À mesure de son parcours, elle découvre que les choses sont sûrement pires que ce qui arrive dans son lycée. Et voilà que Monica Sabolo soulève la question concernant l'idée de se faire justice soi-même. D'autres romans le font, mais ici, il m'a semblé que l'autrice y parvenait très bien, car à partir de ce moment-là, les choses ne sont plus jouées d'avance. Nita passe par plusieurs phases, et sans s'en apercevoir, prend un chemin qu'elle n'envisageait pas.

Ce roman montre des aspects très sombres de la vie, car outre ceux évoqués ci-dessus, la narratrice doit faire face à l'absence de son père, au fait que sa mère et elle ont du mal à communiquer... Cependant, à côté de tout cela, il y a des choses aussi revigorantes qu'une solide amitié. En tout cas, si Nita n'en est pas toujours digne, elle se rend compte que c'est un élément très important de sa vie.

La narratrice est sympathique. Je me suis très facilement identifiée à elle. On apprend rapidement qu'elle fraie le moins possible avec ses camarades scolaires, que ceux-ci la raillent... et que, bien sûr, elle aspire à être amie avec eux. C'est dans ce contexte que survient la scène où Nita tente d'être acceptée par un groupe...
Ensuite, lorsque la jeune fille prend conscience de certaines choses, et veut faire ce qui est bien. Cela la rend attachante: à la fois perdue et déterminée, elle ne pourra qu'éveiller la compassion du lecteur.

L'intrigue ne souffre pas de temps morts. L'autrice développe un récit et des personnages complexes. À la fin, un mystère reste, mais dès le départ, il était probable qu'il ne serait pas élucidé. Certains peuvent croire les rumeurs, d'autres peuvent se fier au ressenti de la mère de Nita, mais en réalité, le lecteur, à l'instar de l'héroïne, n'a aucune preuve.

Je me doute bien qu'en lisant ce roman, il faut se souvenir de son titre. Nita voit-elle sa forêt comme un Éden en passe d'être détruit? Probablement.

Service presse des éditions Audiolib.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Nancy Philippot.

Je ne connaissais pas du tout cette comédienne. Pour moi, son interprétation est sans failles. Elle est tout de suite entrée dans la peau de Nita et dans l'ambiance du roman. À divers moments, les personnages sont en proie à de fortes émotions: Nancy Philippot les joue sans jamais les exagérer. Elle ne modifie pas sa voix à outrance, son intonation, qui que soit le personnage, est toujours juste. J'espère qu'elle enregistrera d'autres livres qui me tenteront.

Acheter « Éden » sur Amazon
Acheter « Éden » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)