Mémoire piégée

L'ouvrage:
Jane Crane a quarante-et-un ans. Elle est architecte. Elle est en train de divorcer de Claude Martello. Les Crane et les Martello sont très proches depuis l'enfance de Jane. Lors d'un week-end les réunissant, alors que des travaux sont entrepris, on retrouve un corps dans le jardin de la demeure. C'est celui de Natalie Martello, meilleure amie de Jane, disparue en juillet 1969, à seize ans. Après sa disparition, la police avait cru à une fugue. L'enquête est donc rouverte. Jane, la narratrice, suit cela de près. Non seulement Natalie était son amie, mais elle a l'impression que quelque chose concernant cet été-là lui échappe.

Critique:
Ne lisez pas ce roman en cherchant un suspense haletant. Ne vous attendez pas à ce que le nom du coupable soit très difficile à trouver. Je ne sais pas si les auteurs le font exprès, mais ils donnent trop d'indices (notamment en orientant les soupçons vers d'autres) conduisant au meurtrier. De ce fait, on peut voir ce roman comme terriblement lent... C'est vrai, mais il est autre chose qu'une énigme donnée au premier chapitre dont on n'a la solution qu'au dernier. Les auteurs auraient peut-être pu placer l'arrestation d'un faux coupable plus tard. Cela leur aurait fait un rebondissement crédible. En effet, la seule chose qui rend ce suspect non coupable aux yeux du lecteur, c'est que son arrestation arrive trop tôt. Arrêté plus tard, ce suspect faisait un bourreau acceptable. De ce fait, découvrir ensuite qu'il n'avait pas commis le crime aurait été une vraie surprise.

J'ai apprécié que les auteurs prennent le temps de planter le décor. Ils nous présentent les nombreux membres de cette famille, expliquent un peu la vie de chacun, nous les rendent attachants. Ils présentent plus en détails Jane et ceux qui gravitent le plus autour d'elle. J'ai également aimé que la psychologie de l'héroïne soit décortiquée. Le lecteur comprend les sentiments par lesquels elle passe. Elle veut savoir qui a tué son amie. De plus, elle est assez perdue quant à sa propre vie. Elle a fait des choix qu'elle sait bons pour elle, mais ne parvient pas à se les expliquer clairement. Et bien sûr, il y a ce souvenir de l'été 69, ce souvenir qu'elle tente de saisir.

Cela donne aux auteurs l'occasion de soulever des questions très intéressantes sur la mémoire. Nos souvenirs sont-ils toujours fiables? Jusqu'à quel point refoulons-nous ceux qui nous font trop mal pour être regardés en face? À un moment, Jane rencontre un groupe de femmes qui, grâce à une thérapie, ont retrouvé des souvenirs traumatisants enfouis au plus profond d'elles. Je sais que la mémoire n'est pas toujours fiable à 100%. Je pense aussi qu'il est possible d'occulter des souvenirs traumatisants. Mais est-ce possible au point décrit par Mélanie, par exemple? Peut-on occulter quelque chose qui s'est produit pendant longtemps? Ce genre de questions m'intéresse beaucoup, d'abord parce que c'est fascinant, mais aussi parce que parfois, des personnes ayant vécu le même événement le racontent différemment quelques temps après. Lorsque c'est quelqu'un et moi, je commence par penser que la personne déforme, qu'elle se souvient mal. C'est la première pensée que chacun aura: ah non, je ne m'en souviens pas comme ça, tu te trompes. Mais pourquoi l'autre personne n'aurait-elle pas raison?... Bref, l'intérêt de ce roman n'est pas tant dans la psychologie de l'assassin (même s'il est assez effrayant), mais dans toutes les questions ayant trait à la mémoire. Rien que pour cela, il vaut la peine d'être lu.

Éditeur: Pocket.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Annick Perruchoud pour la Bibliothèque Braille Romande.
La lectrice a une voix très claire. Je le souligne parce que certains lecteurs (je n'ai toujours pas compris pourquoi) lisent avec retenue, chuchotant presque, et cela m'agace. De plus, Annick Perruchoud a une lecture naturelle. Son intonation est toujours appropriée. Je regrette qu'elle ait lu beaucoup d'ouvrages qui ne me tentent pas, car j'aime beaucoup sa façon de lire. Je vais aller parcourir à nouveau la liste de ses lectures. Peut-être trouverai-je quelque chose.

Acheter « Mémoire piégée » sur Amazon