Mères et filles

L'ouvrage:
Neva, vingt-neuf ans, est sage-femme, tout comme sa mère (Grace) et sa grand-mère (Floss). Ce soir-là, les trois femmes se retrouvent pour dîner. Si Neva s'entend très bien avec Floss, ses rapports sont parfois tendus avec Grace, car celle-ci a du mal à comprendre qu'on ne fasse pas les choses à sa façon. Ce soir-là, à cause d'un incident, Floss et Grace découvrent quelque chose que Neva souhaitait révéler le plus tard possible.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. Au départ, l'autrice nous montre une Grace maladroite, semblant avoir des idées arrêtées, souhaitant ceci et cela pour sa fille... Elle paraît pénible. Pourtant, on constate rapidement qu'elle a toujours le bien-être de sa famille en tête. Même dans son métier, elle pense d'abord à ses clientes. Étrangement, Neva m'a davantage agacée. Elle est sympathique, mais certaines choses m'ont déplu, notamment en rapport avec ce qu'elle souhaitait cacher. Cependant, elle aussi révèle ses qualités à mesure de l'avancée du roman.
Floss, quant à elle, m'a tout de suite plu. Certains diront peut-être qu'à mesure que le récit avance, elle se révèle moins sympathique. Ce n'est pas mon avis. J'ai compris ses choix, et j'espère qu'à sa place, j'aurais eu le courage de faire les mêmes. On peut lui reprocher d'avoir caché les choses à sa famille pendant tout ce temps, mais là encore, j'ai compris ses motivations.

Le mari de Grace m'a un peu déconcertée. Il semblait ne plus souhaiter être en harmonie avec elle. Certaines choses s'expliquent, mais je l'ai trouvé dur au long du livre.

J'ai été étonnée, car j'ai apprécié Patrick dès le départ. Pourtant, au début, j'aurais dû tiquer: c'est plutôt le genre de personnages qui me déplaît. Le concernant, je n'ai pas attendu la suite du livre pour me faire une bonne opinion. ;-)

L'intrigue est sans temps morts. Je n'ai pas été gênée de ne connaître la clé d'une des énigmes avant qu'elle soit dévoilée. Quant à l'autre énigme, je n'avais pas deviné, et je suis contente que ce soit ainsi.

Il existe des romans de Sally Hepworth qui ne sont pas encore traduits, mais qui sont disponibles en audio anglais. Malheureusement pour moi qui aime l'accent américain, ils sont lus par des anglais.

Éditeur: Belfond.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Andrée Michel pour l'INCA

Je ne connaissais pas cette lectrice. J'ai apprécié son jeu. Le seul reproche que je lui ferai concerne sa prononciation du nom de l'auteur: avec un accent anglophone. J'ai même eu peur qu'elle fasse la même chose avec les noms propres du roman. Heureusement, cela n'a pas été le cas. Je constate que depuis que j'écoute des romans produits par l'INCA (j'en ai écouté très peu, mais il y en a quand même un bon échantillon) j'apprécie les lecteurs. Lire ce roman m'a fait me poser une question. Je sais qu'Audible a fait appel à Vues et Voix pour produire certains ouvrages canadiens. Lorsque je l'ai découvert, cela m'a déconcertée parce que les lecteurs de Vues et Voix ne sont pas des comédiens professionnels. Habituellement, je ne cherche pas ainsi la petite bête, car j'apprécie la lecture de beaucoup de lecteurs bénévoles qui n'ont pas la formation (voir certains lecteurs de la BBR, de la BSR, de la LB...). Ici, j'ai tiqué pour deux raisons. D'abord, les romans produits par Vues et Voix disponibles sur Audible.fr sont vendus. Ensuite, j'ai écouté des extraits de certains de ces romans, et j'ai été choquée qu'Audible accepte cela: entre lecture poussive et trop enjouée, j'ai constaté que non seulement ces lecteurs n'avaient pas la formation, mais que même en tant que bénévoles, je n'aurais aucune indulgence pour leur prestation. D'autres se défendent mieux. Cependant, je me suis demandé pourquoi, tant qu'à faire enregistrer des livres par des personnes n'ayant pas la formation de comédien, Audible.fr ne s'est-il pas tourné vers l'INCA, qui, pour moi, fait lire des personnes dont le jeu est appréciable?

Acheter « Mères et filles » sur Amazon