Then came you

Note: À ma connaissance, ce roman n'a pas encore été traduit en français.

L'ouvrage:
Julia (dite Jules) Strauss se voit proposer de vendre ses ovules pour au moins 20000 dollars. Elle a une raison particulière de sauter sur l'occasion: elle souhaite offrir une cure de désintoxication à son père qui est alcoolique.

Annie et Frank Barrow n'ont pas beaucoup d'argent. La jeune femme pense qu'elle pourrait en gagner tout en rendant service. Elle décide donc d'être mère porteuse.

Bettina Croft est horrifiée: son père, Marcus, se remarie avec une femme d'au moins quinze ans de moins que lui. Bettina est persuadée qu'India Bishop n'en veut qu'à l'argent de son richissime père. Outre qu'elle ressent la fausseté chez sa belle-mère, elle tient à ce que ses parents se remettent ensemble.

Critique:
Jennifer Weiner fait intervenir ses quatre héroïnes à tour de rôle. J'aime beaucoup ce procédé. Par petites touches, l'auteur construit ses personnages, révèle leurs pensées intimes, leurs secrets... Parfois, c'est un peu artificiel. Par exemple, on apprend l'histoire d'India par bribes, et en plus, elle n'est pas contée chronologiquement. Certains retours en arrière sont donc trop tardifs. Il est évident que l'auteur les retarde, et c'est un peu gros. Néanmoins, ils n'engendrent pas de lenteurs, comme ce fut le cas dans «Des amies de toujours».

Je n'ai pas réussi à apprécier India. Elle n'a su que m'agacer au long du roman. Certes, elle a souffert, ce qui explique certains de ses actes, mais cela ne les excuse pas. La plupart du temps, elle ne sait que fuir et geindre. Je l'ai trouvée particulièrement pénible dans l'histoire avec David. Qu'elle ne l'aime pas, soit, mais qu'elle ait fui sans explications est un peu plus dur à accepter. Enfin, son insensibilité vis-à-vis de lui est méprisable. Elle ne lui demande pas pardon, n'explique rien... Bien sûr, elle ressent certaines choses, mais elle n'extériorise pas. C'est d'ailleurs l'un de ses défauts au long du roman.
En outre, ce qu'elle finit par découvrir quant à elle-même et à Marcus est un peu gros. Je suppose que ça arrive, mais j'ai trouvé cela trop facile. Je sais qu'India était sincère, ce que je remets en cause, c'est la façon dont l'auteur l'a dépeinte. Elle semble rester quelque peu écervelée. Or, je sais que ce n'est pas ce que Jennifer Weiner a voulu montrer.

J'aime beaucoup Annie. Outre une douceur qui lui semble naturelle, j'ai apprécié son manque d'assurance, sa persévérance, son envie d'améliorer les conditions de sa famille, de ne pas être seulement la femme de Frank et la mère de ses enfants. Annie a l'intelligence du coeur.

Bettina m'a fait rire, m'a parfois agacée. Elle est à la fois clairvoyante et se cache une vérité qui crève les yeux. Elle est responsable, mais paniquera lorsque la tâche s'avèrera très difficile. Elle semble dure et intransigeante, mais c'est une manière d'enfouir ses failles, de ne pas laisser son coeur s'attacher à des gens qui pourraient la blesser. Elle est à la fois avertie et naïve.

Quant à Jules, elle sait faire la part des choses, se remettre en question. La perte de son rêve la fait brutalement avancer sans l'aigrir (à l'inverse de Bettina qui l'était un peu, au début). En outre, le rêve de Jules n'était pas absolument impossible, 'au contraire de celui de Bettina.

La toute fin est peut-être un peu facile, mais je l'aime beaucoup. J'aurais compris que certaines choses soient différentes, mais je préfère que Jennifer Weiner ait choisi cette fin. Elle a su la rendre crédible, au long du roman.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par les éditions Simon and Schuster Audio La distribution est:
Annalynne McCord: Jules
Jenni Barber: Annie
Aya Cash: Bettina
Karen Ziemba: India
L'éditeur a veillé à choisir des comédiennes aux timbres de voix différents. Chacune a su entrer dans la peau de son personnage. À un moment, j'ai trouvé que Jenni Barber parlait un peu trop doucement, et faisait traîner sa voix, accentuant par là son enrouement. Je pense qu'elle voulait montrer toute la discrétion d'Annie, sa timidité, ses incertitudes. Elle y est parvenue, mais il y a eu un moment où elle en faisait trop.
J'ai trouvé amusant que malgré des voix très différentes, les quatre comédiennes aient toutes un léger enrouement.

Acheter « Then came you » en anglais sur Amazon