L'homme-soeur L'ouvrage:
Louise Cooper est partie aux Etats-Unis. Son frère, Alex Cooper, (presque toujours appelé Cooper), l'attend. Il l'aime. Ses sentiments vis-à-vis d'elle sont même obsessionnels.

Cooper travaille dans une banque. C'est un garçon plutôt taciturne. Il ne semble pas trop prendre part à la vie ambiante. Certains de ses collègues le trouvent bizarre, d'autres l'aiment beaucoup. L'une d'eux, Nicole, est même amoureuse de lui. Cooper est indifférent, son attention étant monopolisée par l'attente de sa soeur.

A force de l'attendre, d'espérer son retour, il glisse lentement vers la dépression, la folie.

Critique:
J'ai un sentiment mitigé vis-à-vis de ce livre. Globalement, je l'ai bien aimé, mais parfois, je me suis un peu ennuyée, surtout qu'à certains moments, on ne sait pas trop si on est dans un rêve, un délire, ou une histoire qui se poursuit normalement. C'est un peu déstabilisant. Mais dans une interview, l'auteur explique qu'il n'a surtout pas voulu écrire un roman réaliste, plutôt une espèce de conte. Donc, l'absence de réalisme m'a parfois déstabilisée, mais l'auteur a bien atteint son but. C'est donc plutôt positif.

Il y a des moments où Patrick Lapeyre nous décrit des événements simples, quotidiens. Là encore, on peut s'ennuyer parfois, mais le but de l'auteur était de raconter ce genre d'événements, et d'en faire quelque chose.

On comprend l'attente, et la descente aux enfers de Cooper. Il attend quelqu'un qu'il aime, et qui ne vient pas. Et quand Louise finira par arriver, il sera trop tard.
Mais rien n'est décrit de façon dramatique. On est triste, et on ressent bien le désarroi de Cooper, mais Patrick Lapeyre met des pointes d'humour, de dérision, qui font qu'on ne sombre pas dans le drame.
La fin est tout de même un espoir.

Le titre fait bien sûr penser à "L'âme soeur". Mais l'auteur n'a pas du tout pensé à ce jeu de mot pour son titre. Personnellement, j'y avais pensé, mais j'avais également pensé que le titre était approprié, puisque le roman parle d'un homme qui attend sa soeur qu'il aime comme une femme, et non comme une soeur. Mon amour pour elle n'étant pas "normal", le titre évoque cette bizarrerie: c'est l'homme-soeur, l'homme qui aime sa soeur, qui ne peut être bien, qui ne peut être complet qu'avec sa soeur.

En gros, je n'ai pas adoré ce livre, mais il n'est pas trop mal. Il vaut la peine d'être lu.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par François Maurel pour les éditions Lire dans le noir

Acheter « L'homme-soeur » sur Amazon