Perdue et retrouvée

L'ouvrage
Angleterre, de nos jours. Voilà treize ans que Laurel Logan a disparu. Elle avait six ans. Or, elle est retrouvée: elle a été kidnappée et séquestrée pendant ces treize ans, et son ravisseur l'a laissée partir. La famille se fait une joie de son retour. Faith, sa soeur cadette, craint que tout continue à tourner autour de Laurel, sans qu'on se préoccupe vraiment de ce qu'elle, Faith, ressent.

Critique:
Ce roman m'a plu. Il m'en a rappelé un autre, «L'autre soeur», de Cylin Busby. Si l'intrigue de départ est la même, d'autres choses m'ont paru un peu trop similaires. Il semblerait que «Perdue et retrouvée» ait été édité avant «L'autre soeur» (en VO), donc Cat Clarke n'aurait pas copié sur Cylin Busby. Je pense que j'ai trouvé «L'autre soeur» un peu plus crédible parce que je l'ai lu avant. Néanmoins, après avoir fini «Perdue et retrouvée», j'ai relu des morceaux de «L'autre soeur», et une chose m'a paru un peu grosse, même si elle est expliquée.

Dans «Perdue et retrouvée», il manque une explication concernant la mort d'un personnage. Certes, on peut penser qu'elle est survenue juste après l'événement conté dans l'épilogue, mais cela aurait dû être spécifié, car cette mort est la raison qui a fait qu'un autre personnage a agi d'une certaine manière. J'ai aussi pensé que ce même personnage aurait dû tenter de faire une certaine chose beaucoup plus tôt. Certes, cela n'était peut-être pas possible, mais le personnage lui-même laisse entrevoir que cela l'était, puisqu'il dit qu'il aurait dû le faire avant. Pour moi, il y a également une incohérence concernant ce que j'appellerai l'élément X (pour ne pas trop en dévoiler). Comment les enquêteurs auraient-ils pu se servir de l'élément X? Le lecteur imagine que la famille de Laurel n'a rien conservé (parce que cela n'était pas possible) qui aurait prouvé l'utilité de l'élément X. Certes, ils auraient pu avoir conservé des choses prélevées dès la disparition de Laurel, mais cela aurait dû être mentionné. Cela aurait légitimé l'élément X, et gommé l'incohérence. C'est peut-être mentionné, et j'ai raté l'explication...

Comme je me doutais d'une certaine chose, j'ai pu attraper, à mesure de ma lecture, tous les indices qui la corroboraient. Je l'ai envisagée très sérieusement au moment du déjeuner avec les Ferly. L'avoir devinée ne m'a pas gênée, justement parce que j'ai pu assembler certaines pièces avant qu'elles ne soient brutalement révélées, et cela m'a donné davantage de temps pour tout faire coller. L'intrigue est bien menée, le suspense (même si on peut deviner certains éléments) et la tension sont au rendez-vous.

J'ai apprécié Faith. D'abord, je comprenais ses craintes. Ensuite, j'ai aimé la complicité qu'elle partage avec Michel. Il m'a également plu qu'elle rejette l'idée du livre que la famille écrirait, en ayant assez que tous les regards soient braqués sur elle. J'ai aimé suivre ses pensées au long du livre, et je l'ai toujours approuvée.
La mère m'a un peu agacée. Certes, elle a vécu une chose traumatisante, mais elle semble justement adorer que son intimité ne soit pas respectée. Elle semble ne penser qu'à elle et à Laurel, en tout cas, pas à Faith, et pas seulement concernant le livre qui serait écrit par la famille.

Éditeur: Robert Laffont.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Françoise Mahieu pour la Ligue Braille.

Acheter « Perdue et retrouvée » sur Amazon