La petite communiste qui ne souriait jamais

L'ouvrage:
Ce roman retrace le parcours de la gymnaste roumaine Nadia Comaneci.

Critique:
Je ne suis pas du tout adepte de gymnastique. Pourtant, quand ce roman est sorti, j'ai réalisé que j'avais déjà entendu parler de Nadia Comaneci (j'ai, entre autres, vu le film), mais que je souhaitais en apprendre davantage sur elle. J'ai appris certaines choses. Par exemple, je n'avais pas pris la mesure de ce que représentait sa prestation aux jeux olympiques de Montréal. Je ne me souviens plus du tout de la manière dont le film l'aborde. Par son écriture, Lola Lafon a su me faire ressentir la fascination que ceux qui virent Nadia évoluer éprouvèrent.
J'ai également goûté tout le sel de l'épisode où Béla impose ses «écureuils» à paris.

Il est assez dérangeant de voir (c'est du moins ce que laisse transparaître Lola Lafon) que Nadia déchaînait les passions, que ce soit dans le bon ou le mauvais sens. Si on l'admirait, si on la portait en triomphe, elle ne pouvait pas se conduire normalement, elle était très vite jugée: par exemple, si elle prenait du poids, mais aussi, bien plus tard, aux États-Unis, pour plusieurs raisons.
J'ai également été gênée par le côté un peu pervers qu'on devine: on admire les prestations de Nadia, mais aussi la nymphette en elle, l'enfant. C'est comme si certains voulaient qu'elle reste ainsi pour toujours. C'est un peu malsain.
L'auteur évoque également les entraînements ardus et poussés que Béla Karolyi instaurait, et que Nadia s'imposait.

Malgré le grand intérêt que ce roman a suscité en moi, je reste frustrée. Cela vient de la forme qu'a choisie l'auteur. Elle appelle son livre un roman. Or, il est écrit comme un documentaire. On s'attendrait à le voir à la télé avec le texte dit en voix off.
D'autre part, elle a inventé des échanges entre Nadia et elle. Je ne vois pas l'intérêt de cela. D'autant qu'elle met des propos dans la bouche de Nadia. Sur quoi s'est-elle basée pour les inventer? Pourquoi a-t-elle pensé que la gymnaste dirait ceci ou cela? Je trouve ce procédé déloyal. L'auteur s'en explique dans l'entretien en fin d'ouvrage, mais cela ne me convainc pas. J'aurais préféré un récit qui se lise comme un roman, avant ou à la fin duquel la romancière expliquerait qu'elle a dû imaginer beaucoup de choses, n'ayant jamais conversé avec la personne qui est le sujet dudit roman. C'est ce que fait Jeannette Walls dans «Des chevaux sauvages ou presque». D'ailleurs, je ne comprends pas bien pourquoi la romancière n'a pas tenté de faire ce qu'elle décrit dans son roman: communiquer avec Nadia afin que celle-ci lui raconte son ressenti.

D'autre part, si le style d'écriture ne m'a pas gênée, c'est l'agencement du roman qui m'a un peu agacée. L'auteur commence par raconter les jeux olympiques de Montréal, car (comme elle le souligne elle-même), c'est ce qui a le plus impressionné. Mais je trouve cela artificiel. Ensuite, bien que la chronologie soit respectée, j'ai eu une impression de décousu. C'est sûrement parce que Lola Lafon présente cela comme de petits tableaux qui ne semblent pas vraiment liés. Pour moi, ce n'est pas vivant, même si parfois, l'auteur est parvenue à susciter mon émotion. En outre, après cette lecture, je me rends compte que Nadia Comaneci est presque aussi mystérieuse qu'avant pour moi.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Chloé Lambert.
Ce livre m'a été envoyé par les éditions Audiolib.

Je pense que ce livre n'est pas facile à lire à voix haute. Entre le documentaire, le témoignage, le roman... Chloé Lambert avait fort à faire. Je trouve qu'elle s'en est très bien sortie, adaptant son intonation selon la partie de l'ouvrage qu'elle lisait. De plus, sa lecture est fluide. Or, il me semble que l'écriture de Lola Lafon n'est pas forcément facile à rendre à haute voix. Pour moi, Chloé Lambert a su rendre ce que souhaitait la romancière. J'espère que j'aurai le plaisir de l'entendre à nouveau.

Acheter « La petite communiste qui ne souriait jamais » en audio sur Amazon
Acheter « La petite communiste qui ne souriait jamais » sur Amazon