Quatre filles et un jean

L'ouvrage:
Lena, Tibby, Bridget, et Carmen sont nées le même mois: septembre. Leurs mères se sont rencontrées à un cours d'aérobique pour femmes enceintes. Elles sont devenues amies. Après la naissance des quatre filles, les quatre mères ont continué à se voir, avec leurs enfants. Peu à peu, les mères ne se sont plus vues. Mais l'amitié des filles est devenue le centre de leurs vies.

Un jour, à la veille du premier été où elles seraient séparées (l'été de leur quinze ans), elles s'amusent à essayer un jean que Carmen a acheté dans une friperie. Elles sont très surprises: en effet, elles ont toutes quatre des gabarits différents, et le jean leur va merveilleusement à toutes! Elles ont la conviction que ce jean est magique: il s'adapte à chacune. Elles décident donc de faire un pacte: chacune aura le jean pendant une semaine. Ce jean les reliera, et les aidera à mieux avancer dans la vie.

Critique:
J'ai eu du mal à entrer dans le livre. Au début, je me disais qu'elles étaient un peu superficielles, ces filles. Et puis, elles établissent des règles d'utilisation du jean dont certaines m'ont semblé très bêtes. Par exemple, il ne faudra pas le laver, il ne faudra pas prononcer le mot "grosse" quand on l'aura dessus, etc. J'ai failli laisser tomber. Mais j'ai continué. Bien m'en a pris.

Les filles ne sont pas superficielles, elles ont juste besoin d'avoir un peu confiance en elles, comme toute adolescente. En outre, il est vrai qu'un jean qui va à quatre gabarits différents, ça interpelle quelque part.
Au long de cet été, les quatre filles vont vivre diverses aventures. Ces événements vont les aider à grandir.
J'avoue que j'ai préféré suivre Tibby et Carmen plutôt que Lena et Bridget. Bridget m'a agacée. D'abord, elle n'a pas l'esprit d'équipe. Et sa poursuite d'Eric m'a ennuyée. L'histoire de son été m'a paru insipide.
Je suis plus indulgente envers Lena. Son histoire m'a moins plu car il m'a semblé qu'elle traînait un peu, mais le personnage est sympathique. Lena laisse sa timidité et un malentendu lui gâcher une partie de l'été, ainsi qu'à sa famille.

Tibby rencontre une fillette de douze ans, Bailey, qui lui en apprend plus sur la vie que n'importe qui ne l'a jamais fait. Par certains côtés, Bailey est plus mûre que Tibby, et elle sait voir au-delà des apparences. Elles vont vivre un été inoubliable. Et lorsque Bailey a besoin de Tibby, celle-ci a tellement peur, est tellement déboussolée, qu'elle commence par faire l'autruche.
L'histoire de Bailey n'est pas tellement originale. On en lit des comme ça au détour de plusieurs livres. Pourtant, cette petite fille sur qui la vie s'acharne, cette enfant qui ne veut rien d'autres qu'exister et avoir une enfance insouciante m'a profondément émue.

Carmen pense passer un été avec son père (ses parents sont divorcés), et elle se retrouve au milieu d'inconnus. Elle a l'impression d'être la cinquième roue du carrosse, et se révolte comme elle le peut. Il y a pourtant des moments de répit, où elle arrive presque à établir une certaine connivence avec Paul et Krista. Et puis le personnage de Kelly (Squelettor pour les initiés) est une parenthèse amusante.
On comprend tout à fait les réactions de Carmen. Son père s'y est pris extrêmement mal en la mettant devant le fait accompli, et en ignorant ses tentatives pour exprimer ses sentiments.

Il resterait des choses à dire, mais je vais m'arrêter là, car j'en dévoilerais trop. Ce premier tome est agréable à lire.
Et le jean, me demanderez-vous? Les a-t-il aidées? A votre avis? Ce qui les a aidées, c'est l'impression que le jean était magique. C'est comme Dumbo qui pensait qu'il ne pouvait voler qu'avec la plume magique. Mais dans le fond, on est tous un peu comme ça.

Accessoirement, le livre est agrémenté de citations en début de chaque chapitre. Certaines sont amusantes. Et en plus, il y en a une de Jerry Seinfeld. ("Seinfeld" est une de mes séries préférées.)

Éditeur: Gallimard jeunesse.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Danielle Jackoby pour la Ligue Braille.
(Note: Les noms des lecteurs de la Ligue Braille ne sont écrits nulle part. Je dois donc deviner leur orthographe. Je présente ici mes excuses à ceux dont j'estropie les noms.

Acheter « Quatre filles et un jean, tome 1 » sur Amazon