Fétiches

L'ouvrage:
Certains patients de la clinique psychiatrique Beatchway sont persuadés que le fantôme de la Maud hante les lieux. Selon la légende de l'hôpital, la Maud était une infirmière naine. Sadique, elle tuait les patients en s'asseyant sur leur poitrine. Le personnel pense que ces patients sont victimes d'hallucinations. Cependant, les hallucinations leur font faire de curieuses choses: automutilation, par exemple...

Critique:
Je trouve que Mo Hayder s'essouffle. Ce roman est lent, et sans réelles surprises. Il y a trop d'indices permettant de savoir qui est coupable de tout.
J'ai d'abord eu beaucoup de mal à entrer dans le livre. Je trouvais que ça traînait. En général, j'aime que l'auteur prenne le temps de planter décors et personnages. Ici, il m'a semblé que c'était long. Surtout qu'à part les personnages récurrents (Jack Caffery et Flea), les autres ne sont pas vraiment creusés. AJ (le membre du personnel de la clinique que nous suivons), l'est un peu, mais cela ne contrebalance pas les défauts que j'ai trouvés. En outre, s'il est creusé, je l'ai trouvé un peu benêt. Il est vite évident (même pour lui, au fond) qu'il se fourvoie sur un point important.

L'auteur n'hésite pas à utiliser des ficelles qui passeraient si le reste n'était pas si plat. Elle tente de faire croire certaines choses au lecteur, surtout à propos de certains personnages...

L'intrigue est lente à se mettre en place. Ensuite, j'ai deviné trop de choses trop rapidement pour vraiment l'apprécier.
En revanche, l'intrigue secondaire (celle qui implique Flea) m'a plu. À ce sujet, il est dommage de lire «Fétiches» si on n'a pas au moins lu «Skin». En effet, c'est dans «Skin» que commence cette histoire. J'ai aimé retrouver Flea et Caffery.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par François Hatt.
Ce livre m'a été offert par les éditions Audiolib.

Le lecteur a une voix agréable. Il modifie sa voix à bon escient pour certains personnages. Cependant, je l'ai trouvé un peu trop sobre, notamment dans la narration. En outre, il fait partie de ceux qui veulent prononcer les mots anglophones à l'anglaise. Malheureusement, sa prononciation de «Caffery» est erronée. Je ne sais pas pourquoi, mais en plus de faire un «r» anglophone, il prononce le «y» «ais». Pour AJ, il se trompe également, à l'instar de beaucoup de français. Il prononce le J «Dji». Or, cela se prononce «djay» à l'anglophone. Encore une fois, pourquoi vouloir absolument prononcer à l'anglophone, surtout si c'est pour se tromper?


Acheter « Fétiches » en audio sur Amazon
Acheter « Fétiches » sur Amazon