Nouvelles du paradis

L'ouvrage:
David Lodge nous conte ici le périple de plusieurs passagers d'un avion en partance pour Hawaii. Le lecteur les suivra tout au long de l'histoire. Parmi eux, Bernard Walsh, et son père, Jack. Ils se rendent à Hawaii, car Ursula, la soeur de Jack, est en train de mourir d'un cancer, et souhaite revoir son frère.

Critique:
Voici un roman de David Lodge plus grave, moins truculent que ceux qui se passent dans un milieu universitaire. Souvent, le sérieux et l'humour se côtoient chez cet auteur. Mais ici, l'humour m'a semblé moins présent, ou en tout cas, moins subtile que dans certains autres de ses romans.
Bien sûr, on retiendra la déconvenue de certains personnages lorsqu'ils découvrent Hawaii. On n'oubliera pas non plus la scène de l'aéroport avec la médaille de Jack. Le lecteur sourira peut-être également de la candeur de Bernard quant à certaines choses. Il sera, en outre, partagé entre le rire et l'exaspération quant à l'histoire de Cécilie et Russ, surtout à cause de l'attitude de Cécilie qui voudrait divorcer, mais ne veut pas perdre ses vacances à Hawaii. Il y a peut-être une tentative d'humour avec la recherche de Shildrake. Ça devient un peu caricatural, et c'est peut-être là pour amuser le lecteur, mais je n'ai pas trouvé ça très drôle.

Un aspect intéressant du roman est l'éveil (si j'ose dire) de Bernard. Ce voyage va être comme un parcours initiatique pour lui. Si certains se demandent en quoi Hawaii est un paradis, Bernard aurait sûrement une réponse. Il y a fait plusieurs découvertes: secrets de famille, amour. On pourrait même dire qu'il s'est «trouvé» lui-même. C'est sûrement à lui que le voyage aura le plus profité, même si Jack et Ursula en retirent un certain bénéfice.

À un moment, le lecteur découvre un secret de famille: quelque chose de sombre qui détruisit au moins une vie. C'est assez inhabituel de la part de Lodge. On ne s'attend pas à cette gravité, et on en est d'autant plus surpris.

En général, les personnages de Lodge sont creusés, on s'identifie à eux. Ici, je ne me suis pas vraiment impliquée dans l'histoire. Je regardais les protagonistes s'agiter sans parvenir à prendre vraiment part à leur émoi. J'ai parfois été touchée par Bernard et Ursula, mais c'était par intermittence. L'auteur décrit pourtant des situations que nous connaissons, dont le réalisme devrait toucher le lecteur. Mais pour moi, cela manquait de spontanéité... j'ai trouvé tout cela un peu froid, comme si l'auteur n'y croyait pas vraiment.

Éditeur: Rivages.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Martine Doutaz-Pingeon pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « Nouvelles du paradis » sur Amazon