still life Note: il semblerait que ce livre ne soit pas sorti en français.

L'ouvrage:
Après un déjeuner avec ses amies, Gail et Janine, Casey Marshall est renversée par une voiture. Elle se réveille à l'hôpital, dans le coma. Petit à petit, elle se rend compte qu'elle peut entendre ce qui se passe autour d'elle, et comprendre ce qu'elle entend. Elle aimerait tant le dire à ses amies et à Warren, son mari, qui viennent la voir tous les jours.

Au bout d'un moment, le policier chargé de l'enquête, laisse entendre qu'à son avis, ce qui est arrivé à Casey n'est pas un accident. Il interroge aussitôt ses proches, la principale suspecte sera sa soeur, Drew. Elle et Casey se disputent souvent pour de l'argent...

Critique:
Joy Fielding a de bonnes idées et sait les exploiter. Il est vraiment dommage que le livre traîne autant. Il y a des passages beaucoup trop longs! On dirait qu'elle veut atteindre un certain nombre de pages. C'est vraiment fastidieux pour le lecteur! Il y a du remplissage au long du roman, mais en plus, il est très lent à démarrer. Les retours en arrière, par exemple, nous aident à comprendre les personnages, mais sont un peu indigestes. En plus, la ficelle du «tout le monde a plus ou moins quelque chose à se reprocher, et pourrait être responsable de ce qui est arrivé à Casey» est éculée. Heureusement, elle n'est pas employée longtemps.

Il y a certains rebondissements intéressants. D'abord, on sait assez rapidement qui en veut à la vie de Casey. C'est alors qu'on entre dans la seconde phase du roman où là encore, il y aura quelques rebondissements pas trop mal amenés, même si on en voit certains venir.

Le lecteur ressent bien la frustration de Casey qui aimerait s'exprimer et ne le peut pas, et qu'en plus, certains traitent en objet, alors qu'elle entend tout.
Je me demande si Joy Fielding s'est documentée, et si une telle situation est possible alors que la personne est dans le coma. Je sais qu'on ne sait pas grand-chose sur ce que perçoit un patient dans cet état.

L'auteur analyse bien la psychologie des personnages. Le «méchant» est assez effrayant, car il trompe son monde, et le fait très habilement. L'auteur rend tout cela très vraisemblable.
Patsy est une sombre idiote minaudante et intéressée. C'est un peu dommage qu'elle soit si caricaturale, car elle ne sait qu'agacer le lecteur, qui ne peut s'empêcher (du moins moi), de penser qu'elle a bien mérité ce qui lui arrive.
Gail a l'air un peu cruche à toujours glousser bêtement, et à toujours essayer de voir le bon côté des gens.
Drew est intéressante. Elle horripile le lecteur, l'attendrit, éveille sa compassion... Il est quand même un peu gros qu'elle n'ait pas douté avant la soirée champagne. Il est curieux qu'après que Casey l'a «prévenue» de ne rien dire à une certaine personne, elle n'ait pas été plus méfiante que ça. C'est, à mon avis, une faiblesse du scénario.
Lola est également un personnage sympathique.

N'oublions pas l'humour. Il y en a. Par exemple quand Casey entend certaines choses et pense ce qu'elle répondrait si elle le pouvait.
La scène où Lola raconte «La belle au bois dormant» à Casey est assez amusante, d'abord à cause des remarques de Jeannine, puis de la façon dont Lola raconte, enfin à cause de ce qui se passe pendant le récit, le stoppant net.

Bref, un bon livre, bien pensé, mais dont la pertinence est atténuée par les trop nombreuses longueurs.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Kymberly Dakin pour les éditions Brilliance audio.
La lectrice joue bien, mais il est un peu dommage qu'elle tente de faire des voix différentes, ça la rend ridicule et affectée, surtout au début, quand elle fait Janine.

Acheter « still life » en anglais sur Amazon