Debout les vieux

Avertissement:
Dans ce roman, on retrouve Slimane, le héros de «Le pays sans adultes». Il raconte brièvement ce qu'il s'y passe. De ce fait, il vaut mieux lire «Le pays sans adultes» avant de lire «Debout les vieux».

L'ouvrage:
Léonce est couturière. Elle a soixante-douze ans, alors, on la met à la retraite. Elle a travaillé plus longtemps que ce qu'elle aurait dû, mais maintenant, il est temps qu'elle s'en aille. Certes, mais Léonce ne souhaite pas prendre sa retraite. Son métier, c'est toute sa vie, tout ce qui lui reste.
À présent, elle passe le plus clair de ses journées chez elle, dans l'appartement de la résidence des Mouettes. Elle y côtoie donc davantage ses voisins qu'elle n'apprécie pas vraiment.

Critique:
À l'instar de certains auteurs (Gilles Legardinier, Fredrik Backman, etc), Ondine Khayat tente de montrer que si la vie peut nous porter des coups bas, elle peut aussi être ce qu'on en fait, et si on décide qu'elle sera agréable, alors, elle le sera. Le roman prône l'écoute et l'entraide. Je partage le point de vue de la romancière, seulement, je trouve qu'elle en fait trop, et que certaines situations et répliques sont niaises. Par exemple, comment ne pas être un peu agacé par Régis Cerveau qui écrit à tout-va aux présidents des différents pays? Cela rend le personnage un peu benêt, alors que son besoin de faire en sorte que le monde aille mieux est honorable. La romancière fait quelque chose, à la fin, pour «rattraper» cela, mais je n'ai pas été convaincue.
Autre exemple, Mimosa. Elle a trouvé un certain réconfort en se réfugiant dans les fleurs, et de ce fait, est fleuriste, et tente de résoudre les peines de chacun avec des fleurs. Son intention est louable, mais cette propension à ne voir que par les fleurs la rend un peu sotte. C'est un peu la même chose avec mama Rosa qui résout les problèmes en préparant de bons petits plats. Cela rend ces personnages clichés et peu crédibles, comme s'ils ne savaient pas grand-chose.
De même, leur amabilité semble factice. Je sais qu'elle ne l'est pas, mais on dirait que pour eux, il faut coûte que coûte être gentil, tendre l'autre joue, etc.

Cela fait que Mireille, Léonce, et Chicano ont davantage de personnalité.
Mireille est gentille, mais elle ne se laisse pas maltraiter.
Quant à Léonce, ses reparties cyniques et cinglantes m'ont très souvent amusée. Bien sûr, j'ai eu beaucoup de mal à comprendre son désoeuvrement, car je sais que si je pouvais ne plus travailler, je me précipiterais avec allégresse dans tout un tas d'activités qui m'intéressent et auxquelles mon travail ne me laisse pas le temps de m'adonner. Cependant, je sais que certains se retrouvent dans la situation de Léonce, lorsqu'ils sont à la retraite. En outre, dans le cas de Léonce, Ondine Khayat explique très bien pourquoi elle est ainsi.

Au long du roman, et surtout à travers Léonce, l'auteur montre que notre société ne laisse pas vraiment la place aux personnes âgées. Par exemple, sur les magazines, on ne voit que des personnes n'ayant pas plus de trente ans. D'autre part, les clichés veulent que les personnes âgées aient les cheveux d'une certaine couleur, agissent d'une certaine manière, etc. Même Léonce, qui pourtant, s'insurge contre la catégorisation des personnes âgées, pense qu'on ne peut plus tomber amoureux après cinquante-cinq ans. Ici, j'ai trouvé l'auteur très pertinente. Elle explique bien que ces clichés n'ont aucune raison d'être.

Un roman sympathique, dont certaines répliques et situations sont à la fois drôles et justes, mais dont les bons sentiments sont exprimés de manière un peu niaise.

Éditeur: Michel Lafon.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Adèle Claix pour la Ligue Braille.
La lectrice a une voix agréable. En outre, elle est dans le ton du roman. Il me semble (mais peut-être n'est-ce qu'une projection de mon ressenti) qu'elle aussi a eu du mal avec les moments un peu niais. Il me semble qu'elle cherchait un peu son ton, tentant, justement, de ne pas faire ressortir le côté bébête des répliques.

Acheter « Debout les vieux » sur Amazon