Le pinguoin L'ouvrage:
Victor vit seul. Il y a un an, le zoo de sa ville a donné certains de ses animaux. Pour combler sa solitude, Victor a recueilli Micha... un pingouin. Victor et Micha deviennent amis, même si Micha semble souvent triste...

Un jour, Victor apporte l'une de ses nouvelles à l'un des journaux de sa ville. Il n'a pas grand espoir d'être publié, mais sait-on jamais.
Quelques jours plus tard, Victor est contacté par le journal. On ne lui parle pas de sa nouvelle, mais on lui propose un travail. Il doit écrire des "petites croix", des nécrologies d'hommes importants. Ces hommes ne sont pas morts, mais on prépare leurs nécrologies afin de ne pas être pris au dépourvu. Le malaise s'installe, lorsque les hommes meurent, sitôt leur nécrologie écrite... Victor finit par s'accommoder de cela... Mais plus tard, l'un de ses amis, Micha, (oui, il a le même prénom que le pingouin), meurt. Un jour, Micha était venu réclamer une nécrologie à Victor, pour son meilleur ennemi. Les deux hommes étaient devenus amis... Mais Micha sentait bien qu'un piège se refermait... A sa mort, c'est Victor qui recueille Sonia, sa fille.

L'étau se resserre...

Critique:
J'ai bien aimé ce livre. Certaines choses sont originales, à commencer par l'adoption du pingouin. Cette adoption fait qu'on en apprend un peu sur les pingouins.

Il y a aussi un moment amusant: lorsque Sergueï et Victor vont pêcher, et qu'ils emmènent Micha (le pingouin).

Quant aux personnages, je n'ai pas vraiment d'avis... Je trouve Victor et Sonia sympathiques,, j'aime bien Sergueï, et je n'aime pas les "méchants", ceux qui ont de mauvaises intentions.
Je n'aime pas le personnage de Nina. Je la trouve insensible, surtout lorsqu'il arrive quelque chose au pingouin. Et je la trouve sans consistance, sans attraits moraux... Elle est fade, à mon avis.

Le lecteur se doute que quelque chose ne va pas, lorsque Micha (pas le pingouin) meurt, et lorsque Nina et Sonia rencontrent un soi-disant ami de Victor, qui, prétend-il, ne l'a pas vu depuis longtemps, et leur demande des renseignements sur lui.
Lorsque Micha (le pingouin) est exploité, on a pitié de lui. On a l'impression que ce pauvre Micha est un phénomène de foire. Mais on ne se doute pas de ce que cela cache.

Le livre commence de manière sympathique, limite humoristique, avec le pingouin qui prend des bains froids, etc, et petit à petit, l'angoisse monte. D'abord, certains événements se produisent indépendamment, puis tout s'accélère, et le lecteur sent le piège se refermer.
La fin est assez originale. En y réfléchissant, c'est une fin assez logique. On se demande quand même certaines choses. La fin laisse certaines choses en suspens, même si c'est une bonne fin.

L'intrigue est bien ficelée, le livre se lit très bien. Je le recommande.

Éditeur: éditions du Seuil.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Suzanne Bruner pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « Le pingouin » sur Amazon