No et moi

L'ouvrage:
Lou Bertignac a treize ans. Elle est «intellectuellement précoce», ce qui fait qu'elle est en Seconde.
Le soir, elle va à la gare pour voir les émotions des gens qui se séparent ou se retrouvent. Un jour, elle est abordée par No, une sans-abri de dix-huit ans. Elle a alors l'idée de faire un exposé sur le monde de la rue. Cela l'amènera à revoir No, et à devenir son amie.

Critique:
Delphine de Vigan a su entrer dans la peau de Lou. Cette adolescente est très attachante. J'ai apprécié ses «études», sa façon caustique de se rassurer face à un péril, l'humour et la vivacité avec lesquels elle transcrit ses pensées, ses hésitations, son empathie... Elle a assez vécu pour être blessée par la vie, mais pas assez pour se résigner à abandonner la lutte. Sa persévérance à vouloir aider un être presque brisé est admirable. Elle en remontre à la plupart des adultes qui pensent que les choses sont ainsi, qu'on ne peut rien y changer, et qui pensent d'abord à eux.
Cependant, Delphine de Vigan ne nous montre pas quelque chose de manichéen. Le point de vue qui consiste à dire qu'on ne peut pas forcément aider quelqu'un comme No est défendable. Les deux opinions s'entremêlent, chacune apportant son lot de conséquences négatives et positives. L'apparition de No changera la vie de la jeune fille et de sa famille. C'est une initiation pour Lou. La jeune fille connaît la souffrance, mais elle a encore une espèce de pureté qui la rend entière, et qui fait qu'elle fera tout ce qu'elle peut pour que les choses finissent bien. No lui montrera que tout n'est pas toujours simple.

À travers Lou, l'auteur fait se côtoyer différents «mondes». Outre l'amitié entre Lou et No, la première de la classe est amie avec le cancre... Notre héroïne est une passerelle, c'est grâce à elle que d'improbables rencontres se feront.

Je suis mitigée quant aux parents de Lou. Ils agissent comme beaucoup l'auraient fait. Au départ, le père tente de faire ce qu'elle veut, mais uniquement parce que cela redonne une raison de vivre à sa femme. Ensuite, je comprends leur décision, seulement, je trouve qu'ils n'en ont pas fait assez comparé à ce que la présence de No a fait pour eux. D'un autre côté, qu'aurai-je fait à leur place? Il est facile d'admirer la ténacité de Lou, mais serait-il possible d'en faire preuve?
On pourrait même dire que notre héroïne est trop naïve. La première réaction de beaucoup de personnes serait de se demander si quelqu'un comme No est digne de confiance, principalement par peur de l'inconnu, de la souffrance d'autrui qui peut faire commettre tout un tas de mauvaises actions.

J'avais peur que Delphine de Vigan dépeigne No comme une victime, et fasse cela de manière moralisatrice. Certes, No est victime, mais elle n'est pas toujours défendable. Elle fut brisée trop tôt, ne pouvant faire face. Elle a été ballottée et délaissée, et a sûrement fait certains mauvais choix. La souffrance peut rendre quelqu'un plus fort, mais elle peut aussi fragiliser à l'extrême. Il en va de même pour l'amour.

Delphine de Vigan montre trois adolescents (n'oublions pas Lucas) qui ont connu diverses blessures. Ils ont tous leur manière d'y réagir. Lou transforme cela en énergie positive, du moins, elle essaie. Lucas adopte souvent une attitude narquoise, voire provocatrice, surtout au lycée. No se raccroche à ce qu'elle peut, et finit par ne plus transiger.

Que penser de la dernière action de No? Une preuve d'amitié? Une peur de souffrir à nouveau? Les deux?

Le prénom de l'héroïne a sûrement été choisi à dessein. Nolwen se fait appeler No. C'est un diminutif, mais cela veut dire «non» en anglais. N'est-ce pas l'histoire de la vie de notre héroïne?

L'auteur a su adopter une écriture d'adolescente. On imagine d'autant mieux Lou que Delphine de Vigan a su adapter son style au caractère et à l'âge de son héroïne.
Un livre plein de sensibilité, de rêve, de réalisme, avec une touche de fantaisie.

Éditeur: Jean-Claude Lattès.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Jacqueline Bourquin pour l'association Valentin Haüy.
Je n'ai pas l'orthographe exacte du nom de la lectrice, je lui présente donc mes excuses si celui-ci est mal écrit.

Acheter « No et moi » sur Amazon