Lecteur : Berclaz Josette

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, 11 janvier 2013

Quelqu'un cherche à vous retrouver, de Marc Augé.

Quelqu'un cherche à vous retrouver

L'ouvrage:
C'est dans un cinéma que Julien Arnaud rencontre Claire. La jeune fille lui explique qu'elle est narrato-psychologue. Quelqu'un l'a «engagée» pour retrouver Julien à cause d'un événement passé. Il doit maintenant lui raconter ce qui marqua sa vie. Ensuite, elle lui dira qui le cherche.

Critique:
Ce roman décrit des choses assez banales, mais de jolie manière. Il sait rendre son histoire originale par un style vivant et des personnages attachants.

À l'instar de Julien, le lecteur tentera de résoudre l'énigme qui poussa Claire à lui faire raconter sa vie. Ce n'est pas très difficile à deviner, mais le savoir n'est pas gênant. En outre, je n'avais pas tout trouvé. À un moment, l'énigme se complique quelque peu, et j'ai fait des suppositions assez rocambolesques qui se révélèrent fausses. Donc, malgré la simplicité de l'énigme, l'auteur est parvenu à me duper.

Claire m'a un peu agacée. Je comprenais ses hésitations, ses craintes, son insécurité, etc. Cependant, je trouve qu'elle complique beaucoup les choses. Bien sûr, cela révèle sa personnalité tourmentée, et c'est un bon moyen de découvrir Julien. De plus, si Claire n'avait pas fait toutes ces manières, il n'y aurait pas eu d'histoire. Et puis, comment aurais-je agi à la place de la jeune femme?

En peu de pages, Marc Augé nous conte une histoire dense, et présente des personnages auxquels il sera facile de s'identifier. Outre Julien et Claire, on rencontre Armand, personnage solaire. J'ai beaucoup apprécié la première entrevue du jeune homme avec Julien, car Armand, débarrassé de la timidité qu'engendrent les rapports professeurs / élèves, ose dire toute l'admiration qu'il éprouve pour Julien. Cela a éveillé des échos chez moi, car certains de mes professeurs m'ont impressionnée par leur ouverture d'esprit, la passion qu'ils éprouvaient pour les livres qu'ils enseignaient, la justesse de leurs remarques... et je ne le leur ai jamais dit. J'ai également apprécié que Julien tienne à rendre à César ce qui lui appartient, lorsqu'Armand parle de l'une de ses analyses.

La fin n'est pas bâclé, tout est dit, elle est à l'image du roman... mais j'ai trouvé qu'elle arrivait un peu trop tôt. Pourtant, il ne restait pas grand-chose à écrire. L'auteur, en prolongeant le livre, n'aurait pu que le désavantager en faisant du remplissage. C'est seulement que je m'étais attachée aux personnages, et aurais aimé continuer un peu à les côtoyer. Vous aurez donc compris que les petits défauts que je reproche n'en sont pas vraiment, ou qu'ils sont compensés par le reste.

Éditeur: Seuil.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Josette Berclaz pour la Bibliothèque Sonore Romande.
La lectrice a une voix très agréable. Elle sait mettre le ton approprié.

Acheter « Quelqu'un cherche à vous retrouver » sur Amazon

jeudi, 31 août 2006

L'oeil derrière l'épaule, de Jean-Pierre Andrevon.

L'oeil derrière l'épaule L'ouvrage:
John et Pam Woolwright habitent à Los Angeles. Ils ont une fille d'une dizaine d'années, Véronica, et un chat, Tom.
Un jour, Pam manque de se faire violer dans un parking. Cela la pousse à chercher activement un autre endroit où vivre: un endroit plus sécurisé et moins pollué. Elle finit par trouver un petit village, Harmony. Ils y sont accueillis à bras ouverts par la petite communauté, qui semble très soudée.

Petit à petit, certaines choses leur semblent un peu étranges. Par exemple, lorsqu'il y a une soirée ou une fête chez un harmonien, tous les autres doivent y aller. Les défections sont très mal prises. On ne le dit pas clairement, mais la désapprobation est palpable.

D'autre part, on fait des remarques à John et à Pam quant au chat. On n'apprécie pas trop les animaux, porteurs de microbes, dit-on. Soit, on a le droit de donner son opinion. Seulement, peu de temps après, Tom disparaît...

Par ailleurs, tous les coups de fil entrant et sortant sont écoutés. Si ce qui se dit ne plaît pas à celui qui écoute, la communication est coupée.

Critique:
On se doute assez vite de ce qui se passe à Harmony. Le livre traîne un peu, car le lecteur devine avant John ce qui se passe vraiment. John sait que le village est oppressant, que les gens sont coincés et sectaires, mais il ne se doute pas à quel point.

Donc, le livre traîne un peu, et certaines situations auraient peut-être pu être un peu mieux exploitées, mais c'est un livre à lire. On en ressort suffoqué. C'est un avertissement, une mise en garde contre tous les groupuscules sectaires. Parfois, certaines choses peuvent entraîner une communauté à avoir ce genre de comportement, tendant à ôter tout esprit critique aux gens, à les enrôler. Et s'ils ne marchent pas droit... Ce livre est donc une recommandation contre toute attitude sectaire, contre tout racisme. On n'est jamais assez averti contre tout cela. Je pense qu'il y doit y avoir d'autres romans qui ont montré cela, et peut-être mieux, mais les avertissements de cette sorte sont très importants, à mon avis.

Il est dommage que certaines choses soient un peu caricaturales. Par exemple, John se révolte contre la façon de vivre d'Harmony, mais il se révolte en passant d'un extrême à l'autre. Le village est extrémiste, mais John aussi. Il aurait été plus judicieux qu'il se révoltât en prônant la liberté d'être, mais pas en balançant des gros mots à tout va. Lorsqu'il dit à Pam ce qu'il aimerait voir à Harmony, ce n'est que des exemples extrêmes. Il aurait été plus percutant qu'il dise qu'il aimerait qu'on ait la liberté de lire ce que l'on veut, de téléphoner comme l'on veut, d'inviter qui l'on veut. Car même si John ne sait pas comment Harmony punit ces libertés, il sait bien qu'elles sont désapprouvées.

Personnellement, j'aurais préféré une fin où percerait un minimum d'espoir. Remarque, cette fin est plus percutante. Une fin adoucie aurait peut-être réconforté le lecteur. Ici, la fin est dure, mais elle rend peut-être le lecteur plus conscient du danger.

Éditeur: Librairie des Champs-Élysées.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Josette Berclaz pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « L'oeil derrière l'épaule » sur Amazon