Les sales gosses

L'ouvrage:
Lyon.
Jeanne a quatre-vingt-et-un ans. Son mari, André, est mort depuis six ans. Ses cinq enfants ont décidé qu'elle ne pouvait plus vivre seule dans son grand appartement, et viennent de la faire entrer en maison de retraite. Jeanne est très en colère qu'ils aient agi ainsi, et résout de se venger.

Critique:
Ce roman m'a plu. Au départ, j'ai apprécié que Jeanne ne s'en laisse pas conter. Dans la vie, on entend souvent (malheureusement) des choses de ce genre: des personnes «mettant» leurs parents en maison de retraite, alors que ceux-ci sont capables de vivre chez eux. L'autrice a fini par nuancer son propos, car au bout d'un moment, un résident pousse Jeanne à s'intéresser à un pan de la vie de la maison de retraite, et la bande à laquelle elle se mêle est joyeuse et amicale. En outre, cette résidence n'est pas de celles où on ne fait pas cas des personnes qui y vivent. J'ai apprécié cela tout en regrettant que dans la vie, on ait trop souvent affaire aux maisons de retraite où les résidents ne sont pas bien traités. En outre, même si deux des enfants de Jeanne et sa belle-fille sont très casse-pieds, les autres sont aimants (surtout Hervé), et beaucoup de ses petits-enfants le sont également. J'ai apprécié cela, car là encore, l'autrice bouscule le cliché qui veut que les générations éloignées en âge se fréquentent peu. Il y a aussi un passage où l'octogénaire partage un moment de complicité avec son arrière-petite-fille, Iris, huit ans. Entre les confidences de l'enfant et son aide concernant le portable, j'ai beaucoup apprécié cette scène.

Les amis de Jeanne sont de joyeux lurons au grand coeur. Ils sont un exemple à suivre pour ceux qui baisseraient les bras devant les coups durs de la vie. Charlye Ménétrier McGrath n'hésite pas à les montrer dans des situations où ils ne sont pas toujours tout blancs (je dois dire que je n'ai pas apprécié leur entourloupe concernant le salon de thé parisien), mais où ils s'illustrent par leur bonne humeur et leur optimisme. Ce qui leur arrive (surtout à Louis) montre qu'il ne faut pas perdre ses rêves de vue, et tenter de les réaliser. Je suis la première à dire que ce n'est pas toujours simple, mais il est toujours plaisant de lire un roman où un personnage parvient à le faire, et où cela se passe très bien.

Jeanne se penche sur son passé, et apprend quelque chose concernant un moment charnière de sa vie. J'ai très bien compris sa réaction après qu'elle a appris cela. Je ne sais pas ce que j'aurais fait à sa place, mais je sais que je ne la blâme pas du tout.

Un livre sympathique, drôle, tendre, grave, qui nous exhorte à profiter de la vie et de ceux qu'on aime.

Remarque annexe:
L'un des personnages de ce roman s'appelle Paddy. Le premier roman qui m'a marquée où un personnage portant un prénom dont Paddy est un diminutif est «Les oiseaux se cachent pour mourir». De ce fait, dans ma tête, le Paddy de «Les sales gosses» s'appelait Padraic. J'avais beau savoir que c'était Patrick (cela m'a d'ailleurs déçue) pour moi, Paddy est le diminutif de Padraic. ;-)

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Marie-Christine Barrault pour les éditions Lizzie.

Ah, Marie-Christine Barrault! L'une des voix de mon enfance! Elle restera pour toujours (à mes oreilles) la narratrice des cassettes audio racontant le périple de Nils Holgersson et des oies sauvages, ou de celles racontant les aventures de Heidi, avec, dans les deux cas, les voix des personnages tirées des épisodes des dessins animés. J'ai beaucoup aimé son interprétation de ce roman. J'aurais été étonnée qu'elle déméritât. Il m'est très étrange d'écrire cela, car pour moi, c'est l'évidence même, mais je précise quand même qu'elle ne cabotine jamais, ne modifie sa voix qu'à bon escient, rend parfaitement l'ambiance du roman ainsi que les sentiments des personnages. Je sais qu'elle a enregistré d'autres romans, mais ils ne me tentent pas. J'espère qu'elle en interprètera d'autres qui me tenteront.

Acheter « Les sales gosses » sur Amazon
Acheter « Les sales gosses » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)