L'homme et la nature

L'ouvrage:
Dans ce livre, Peter Wohlleben explique quel est le lien entre l'homme et la nature, et nous exhorte à le raviver.

Critique:
Ah! Quelle joie de retrouver Peter Wohlleben, ses informations documentées, ses explications claires et détaillées, son désir d'une communion et d'une harmonie entre l'homme et la nature. Je suis heureuse d'apprendre, grâce à lui, des informations qu'il a mis longtemps à assimiler, qu'il a dû examiner, expérimenter, creuser...

Certains tiqueront peut-être, car dans cet ouvrage, on retrouve quelques explications données dans des ouvrages précédents. Autant cela me gêne dans des romans ou dans des témoignages (Marie Cardinal faisait ainsi, par exemple, mais chez elle, c'était carrément du copier-coller), autant ici, cela ne me dérange pas du tout, car c'est approprié, et donc, pas indigeste.

L'auteur commence par nous montrer comment utiliser nos sens pour être à l'écoute de la nature. Le lien dont il parle passe par cela, mais aussi par le fait que l'homme doit respecter la nature. Pour certains, il s'agit même de la découvrir.

Tout comme dans ses ouvrages précédents, Peter Wohlleben n'est jamais pompeux ou moralisateur. Il prône le respect et l'harmonie. Bien sûr, cela déplaît à certains, mais ces personnes devraient tenter de s'imaginer à la place de la nature abîmée et spoliée.
L'auteur développe certaines idées en les creusant. Par exemple, il n'est pas pour l'utilisation du bois à outrance, et ses explications là-dessus sont logiques.

On trouve également des informations concernant le pouvoir guérisseur de certaines plantes. Bien sûr, certaines choses commencent à être connues. C'est d'ailleurs pour cela, à mon avis, que Peter Wohlleben s'est attardé sur celles que la plupart d'entre nous ignorent. En ce qui me concerne, il a visé juste, car je ne connaissais que la propolis parmi tous les éléments qu'il cite.

Pour ne pas trop dévoiler de choses, mais vous donner envie, je fais suivre une petite liste non exhaustive, d'éléments qui m'ont paru importants: la responsabilité (volontaire ou pas) de l'homme dans certains changements des forêts, le bain de forêt, le déboisement, les champs électriques des arbres, etc.

D'autre part, l'auteur explique comment lui est venue cette connaissance, comment il fait ses recherches, ce qu'il a expérimenté... Comme à chaque fois que je termine un de ses livres, je pense qu'il faudrait que Peter Wohlleben soit davantage écouté par les haut placés...

Service presse des éditions Audiolib.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par François d'Aubigny.

François d'Aubigny est un comédien dont j'apprécie le jeu. Ici, il n'a pas démérité. Certains pourraient prendre prétexte du fait que ce livre n'est pas un roman pour être monotones ou pour faire de terribles effets (en arguant justement qu'ils ne veulent pas être monotones). François d'Aubigné évite ces écueils. Sa lecture est fluide, et il adopte le ton adéquat.
Malgré cela, je n'ai pu m'empêcher de regretter que l'ouvrage n'ait pas été enregistré par Thibault de Montalembert, qui a enregistré les autres livres de cet auteur sortis en audio. Lui aussi lisait parfaitement ces ouvrages, et je trouve dommage que la continuité ait été brisée. Il a été remplacé par un comédien dont le talent n'est pas à remettre en question, mais cela reste une déception pour moi.

Acheter « L'homme et la nature » sur Amazon
Acheter « L'homme et la nature » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)