Au coeur de l'Ouest

L'ouvrage:
1879.
Clémentine Kennycut a dix-sept ans. Elle étouffe sous le joug d'un père strict. Quand elle rencontre Gus McQuinn et que celui-ci la demande en mariage, elle voit en lui le cowboy de ses rêves. Il l'emmène dans son ranch, dans le Montana. La jeune fille va y rencontrer Zach, le frère de Gus.

Critique:
Je m'attendais à un livre très léger, donc au début, j'ai été agréablement surprise. Clémentine a du caractère, mais tâtonne, car elle se sait ignorante des choses de la vie, et est parachutée dans une existence assez rude. Ses réactions ne sont ni trop mièvres ni trop braves. Bien sûr, on s'attend à ce qu'elle piétine les conventions, et ne se montre pas collet monté. Comme elle reste crédible, cela ne m'a pas gênée.
Gus et son frère ne sont pas trop manichéens, eux non plus.
Certains codes clichés ne sont pas trop utilisés, au départ.
D'autre part, Peneloppe Williamson décrit le Montana, et l'amour compliqué qu'il inspire à ses habitants.

Malheureusement, les choses se gâtent à partir de la deuxième partie (à peu près à la moitié du livre). On dirait que l'auteur a absolument tenu à écrire un pavé, et qu'il a fallu qu'elle le remplisse. Une fois les choses posées, les personnages perdent leur personnalité, sauf peut-être Anna, Nash et Podger. Ces deux derniers sont d'ailleurs des personnages très sympathiques, car ils amuseront le lecteur à chacune de leur apparition. Ils sont un peu lourds, mais leur complicité est attendrissante.

Ensuite, l'auteur tente de complexifier son intrigue en insérant deux autres histoires d'amour qui arrivent comme un cheveu sur la soupe. Le personnage d'Erlane est même totalement nouveau. Pour moi, elle arrive trop brusquement, et je ne me suis pas du tout attachée à elle.
En outre, les choses traînent beaucoup. Tout est prétexte à remplir, à faire des pages.
Certaines situations sont très mal amenées. Par exemple, le lecteur sait depuis le début que l'un des personnages devra disparaître, et qu'il faudra que cela se fasse de manière naturelle. Cela finit par se faire, mais la façon dont l'auteur crée cette situation est très grosse. Un accident de chasse ou domestique aurait été plus crédible.
Ensuite, les personnages se créent des problèmes où il n'y en a pas en compliquant certaines situations. L'espèce d'impossibilité de communiquer de deux d'entre eux, vers la fin, n'est pas crédible. Elle n'est soutenue ou préparée par rien. On comprendrait qu'il y ait une petite gêne, mais cette espèce de jeu de cache-cache est lassant, d'autant plus qu'il est inutile (sauf pour faire des pages).

Éditeur: Belfond.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Martine Moinat pour la Bibliothèque Sonore Romande.
Cette version n'est plus disponible à la BSR.

Acheter « Au coeur de l'Ouest » sur Amazon