Les justes

L'ouvrage:
Amanda Kimball a été assassinée. La communauté mormone polygame à laquelle elle appartient ne souhaite pas que la police se mêle de ses affaires. C'est pourquoi on demande à Jacob Christianson (membre de la communauté qui fait des études de médecine) d'enquêter sur le meurtre. Le jeune homme n'est pas au bout de ses peines.
Sa soeur, Eliza, lui prêtera main forte. D'un autre côté, la jeune fille voit se profiler quelque chose qui lui déplaît: son futur mariage.

Critique:
C'est le quatrième livre ayant à voir avec les Mormons que je lis. Il est fascinant de voir comme tous (en tout cas ceux que j'ai lus) s'attachent à raconter l'histoire de cette religion. Je trouve cela très bien, car il est vrai qu'avant de lire mon premier livre, je n'y connaissais rien. Je savais quelques généralités... Tout cela pour dire que si vous n'y connaissez rien, le contexte historique est expliqué, et cela s'imbrique très bien dans le roman.

L'auteur montre également qu'il y a des degrés de fanatisme. En effet, lorsqu'on réprouve une religion, on a tendance à tout rejeter en bloc. Or, même si je reste allergique à ce que prônent les Mormons, j'ai aimé que tous ceux qui sont décrits ici ne soient pas d'horribles monstres fanatiques, assoiffés de pouvoir, égocentriques, et maltraitant leurs épouses. D'ailleurs, Michael Wallace met en regard la communauté monogame et celle qui a choisi de redevenir polygame.
À travers une intrigue policière, l'écrivain montre comme l'esprit de ce genre de communautés est englué dans le raisonnement: ce qui se passe chez moi ne doit pas en sortir. Ils tournent en vase clos, et souhaitent tout régler en interne. Je peux les comprendre, mais ce que cela finit par impliquer n'est pas acceptable, comme le souligne Jacob. Je comprends que la communauté ait peur d'être détruite, que «le monde extérieur» pense que chaque mormon est identique, et ne retiennent que les débordements. Mais de toute façon, des personnes comme moi ne pourront pas avoir une meilleure opinion (ou une pire) de la communauté mormone.

Les personnages sont intéressants. L'auteur en montre un éventail assez important. On ne pourra s'empêcher de penser que Jacob et Enok auraient dû échanger leurs rôles: c'est Enok qui aurait dû rester et Jacob qui aurait dû partir. Chacun se serait bien mieux adapté à la situation. Au long du roman, je n'ai pu m'empêcher de penser que Jacob et Eliza finiraient par quitter la communauté. Bien sûr, ils croient en leur religion, et donnent des arguments expliquant pourquoi, mais ils doutent et ont l'esprit critique.

Quant à l'intrigue, elle est très bien construite. Le livre ne souffre d'aucun temps mort. Les éléments s'enchaînent très bien. J'ai été ravie de ne pas avoir trouvé une chose assez simple qui explique certains éléments, et qui n'est pas du tout tirée par les cheveux. C'est une chose que j'aurais trouver si je m'étais ennuyée et avais cherché à décortiquer l'histoire. Mais je l'ai suivie sans me poser de questions.
D'autre part, le romancier dévoile certaines choses au lecteur avant que les protagonistes en prennent connaissance. Dans les mauvais romans, cela m'exaspère car cela enlève un peu de suspense. Ici, cela ne m'a pas gênée, car l'intrigue et les personnages m'intéressaient beaucoup.
Quant au coeur de l'énigme, il est vraisemblable.

La seule fausse note, à mon avis, est la fin (le dernier chapitre). Elle est préparée, elle n'est pas bâclée, mais elle rappelle les fins de mauvais films ou romans. Elle signifie que le tome 2 (car ce livre est un tome 1) pourrait être une «rediffusion» sans saveur du tome 1, à l'instar, par exemple de «Le livre des âmes», de Glenn Cooper. C'est une fin trop facile, qui se veut spectaculaire, et qui m'a beaucoup déçue.
D'autre part, la série compte plusieurs tomes: je me demande si cela ne risque pas de tourner en rond, de s'essouffler. À voir.

Remarque annexe:
Eliza a l'esprit critique et une forte personnalité. Elle croit, mais doute. Aller à l'université l'intéresse. Je me demande si elle ne serait pas un clin d'oeil à Ann Eliza Young, qui fut l'une des épouses de Brigham Young et qui oeuvra pour l'abolition de la polygamie dans la communauté mormone.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été offert par MA éditions par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Acheter « Les justes » sur Amazon