L'ombre du passé

L'ouvrage:
Anna et Robert vivent à la campagne avec leurs deux enfants, Paul (quinze ans) et Megan (onze ans). Leur maison se situe près d'une prison. Or, un prisonnier s'est échappé. La peur diffuse que cela provoque rend Anna nerveuse... peut-être un peu trop. D'autre part, les relations entre Robert et elle ne sont pas vraiment au beau fixe.

Critique:
Voilà un roman psychologique comme je les aime. Tom Vowler se glisse très bien dans la peau de ses personnages. Parallèlement à l'histoire de cette famille, le lecteur découvre celle d'une jeune enseignante un peu naïve et pleine d'idéaux que la vie va se charger de malmener. J'ai apprécié ne pas savoir (au début) en quoi tout cela était lié. Petit à petit, les choses se mettent en place. J'ai compris les liens avant que l'auteur ne les dévoile, mais ça ne m'a pas dérangée, car je m'attachais aux événements et aux réactions de chacun. D'autre part, après que les liens sont faits, l'histoire est loin d'être finie, et le lecteur ne sait pas quelle direction elle prendra. J'ai envisagé quelque chose qui a fini par se produire, mais différemment de ce à quoi j'avais pensé. Le résultat étant finalement le même, je me suis demandé si l'un des personnages n'avait pas agi inconsciemment, appelant ce dénouement,tout en ne se l'avouant pas. Cela irait bien à son caractère.

Anna est agaçante, surtout pour ceux qui pensent qu'ils n'auraient pas agi comme elle. Sa façon de gérer la situation engendre des non-dits, des malentendus qui finissent par être des gouffres. Cependant, il est simple de blâmer Anna. Qu'aurions-nous fait à sa place? Son comportement est préparé par l'éducation qu'elle a eue. Sa famille n'était pas vraiment la championne de la communication...Donc si Anna m'a agacée, je n'ai pu m'empêcher de la comprendre, et bien sûr, d'éprouver de l'empathie pour elle. D'autant qu'elle se remet en question, même si elle ne peut s'empêcher d'agir comme elle le fait.

Le personnage que j'appellerai «le méchant» pour ne pas que vous le reconnaissiez trop tôt en lisant le roman est, lui aussi, intéressant. Le lecteur ne peut pas uniquement le détester. Bien sûr, il inspirera de la répugnance, du dégoût, de la colère, mais aussi un brin de compassion.

Le style est agréable, la lecture est fluide. Les courts chapitres s'enchaînent très bien.

Certaines choses m'ont paru un peu grosses, même si elles sont expliquées... L'explication est plausible, mais mon esprit maniaque ne peut s'empêcher de tiquer. En outre, j'aurais voulu que la fin soit plus tranchée. J'aurais aimé savoir ce qui est dit, puis ce qui est décidé... Ces petits reproches ne doivent pas vous empêcher de découvrir ce très bon roman.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été envoyé par les éditions Jean-Claude Lattès

Acheter « L'ombre du passé » sur Amazon