L'organisation

L'ouvrage:
L'Organisation défend les droits de l'homme. Elle est là pour aider les gens en péril, particulièrement les étrangers en butte au racisme. C'est une association où certains sont bénévoles.
Mais l'Organisation est-elle unie? Elle défend un but honorable, et pourtant, les bénévoles ne s'entendent pas avec le chef, surnommé Bromure. Il n'est pas très sympathique: avide de pouvoir, ne sachant que donner des ordres, faire pleuvoir des sanctions, et terroriser ses collaborateurs. Son acolyte, surnommé La Balance, n'est pas mieux. Le surnom en dit long sur le personnage. Il est incompétent, et prend à son compte le travail des autres.
Un jour, Bromure décide, sans états d'âmes, de remercier Anne Lesclure, qui travaille pour l'organisation depuis des années. Peu de temps après, on retrouve Anne, morte d'une crise cardiaque. Cette mort intrigue énormément Juliette, qui commence à faire des insinuations à l'encontre de Bromure. Celui-ci en profite pour commencer un long travail de harcèlement envers Juliette. Mais ce n'est qu'un prétexte: cela fait longtemps que Juliette et Bromure ne s'entendent pas. Bromure ne s'entend pas avec grand-monde, d'ailleurs.

Les morts ne s'arrêtent pas à celle d'Anne. Des morts très suspectes... Et Juliette, qui gêne, avec sa manie de lancer des accusations, sera agressée.

Critique:
Avant d'être un roman policier, ce livre est d'abord une description très juste d'un monde. L'Organisation est censée être une association qui fait le bien, mais les gens ne s'entendent même pas en son sein. Certains sont tellement avides de pouvoir qu'ils sont capables de commettre des actes répréhensibles. D'autres, en sont jugés capables par leurs collaborateurs.

L'énigme traîne un peu: on retrouve des cadavres, les gens sont morts de manière suspecte, et malgré la brièveté du livre, la résolution des meurtres traîne. Du moins, c'est ce que nous pensons. A la fin, ce que découvre Juliette nous récompense de notre attente. Non, ce n'est pas un simple polar où on cherche l'assassin. C'est plus compliqué que ça. On découvre des amateurs de télé réalité avant l'apparition de cette dernière, si j'ose dire, des amateurs de spectacle, quoi. J'espère ne pas en avoir trop dit.

Donc, le livre traîne un peu, on s'ennuie un peu, les personnages (à part Juliette) ne sont pas très intéressants, mais la fin n'est pas décevante. Disons qu'elle relève un peu le niveau,et nous paie d'avoir réussi à aller jusque-là. Et à la toute fin, il y a ce qu'on croit voir au début...

Bref, je ne recommande pas vraiment ce livre, même si sa fin est bonne, et que sa description de l'organisation s'appliquerait bien à certaines associations du même type.

Éditeur: éditions du Masque.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Jacqueline Candil Lopez.

Acheter « L'organisation » sur Amazon