Auteur : Testud Sylvie

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, 3 juin 2015

Le ciel t'aidera, de Sylvie Testud.

Le ciel t'aidera

L'ouvrage:
Sylvie a peur. Elle craint les «méchants» qui pourraient entrer chez elle. Elle redoute ceux qui pourraient lui faire du mal dans la rue. Elle est terrorisée par les fous dont on entend les méfaits aux informations. Sa vie tourne autour de cette peur.

Critique:
Mon résumé donne à penser que ce livre est une successions de scènes où la narratrice ne fait qu'exprimer son angoisse par des actes de plus en plus fous, excessifs, hystériques, etc. Il y a un peu de cela, pourtant, le livre est également drôle. D'abord, Sylvie Testud adopte un style assez léger. Son livre est peut-être plutôt destiné à être entendu, car elle use de tournures qu'on emploie davantage à l'oral. En outre, elle narre ses aventures de manière cocasse. Par exemple, une nuit, alors que sa grand-mère dort chez elle, elle commence à paniquer, se souvenant que sous les draps du lit où dort son aïeule, sont cachés de grands couteau de cuisine. Et si sa grand-mère s'empalait avec?! S'ensuit une scène amusante où elle se lève, se recouche, réfléchit, se relève...
C'est le même genre d'aventures (en plus drôle) lorsqu'elle se retrouve coincée sur le toit de chez elle...
On rira également quand l'une de ses amies lui suggérera une peur à laquelle elle n'avait pas pensé...

Le rire viendra également d'un personnage assez original: le chien de Sylvie. Ce n'est pas un très bon chien de garde, et vous verrez pourquoi. Il est bien sûr très attachant.

D'autre part, ce livre fait quelque peu réfléchir. On a pu être confronté à des personnes «méchantes», ce qui fait qu'on pourrait avoir le même type de craintes que Sylvie. Par ce livre, elle nous invite à tenter de vivre avec, à tenter d'en rire, à essayer de dépasser ses peurs.

Parfois, elle en fait peut-être un peu trop. Je pense par exemple à ce qui arrive lors de son séjour aux sports d'hiver, mais c'est encore une manière de montrer qu'il est extrêmement difficile pour une personne effrayée de sortir de son raisonnement, et aussi que sa peur peut être ridicule.
D'un autre côté, il semble dans sa nature d'en faire parfois un peu trop. C'est un peu gênant, mais cela peut être amusant.

La fin indique une nouvelle réalité qui balaiera peut-être les peurs de Sylvie. C'est une réalité concrète, importante, qui va s'imposer et occupera totalement la jeune femme.
Les dernières phrases sont comme une note d'espoir.

Éditeur: Fayard.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Frédéric Gonant pour l'association Valentin Haüy.
Je connais surtout Frédéric Gonant en tant qu'audiodescripteur. J'ai été ravie de le retrouver sur un livre enregistré. (Activité qu'il pratiquait avant d'audiodécrire.) Il a su adopter le ton approprié pour cet ouvrage. Cela n'est pas forcément facile puisqu'on oscille entre rire et crainte, et que dans les deux cas, il ne faut pas trop en faire.

Acheter « Le ciel t'aidera » sur Amazon

mercredi, 18 mai 2011

Gamines, de Sylvie Testud.

Gamines

L'ouvrage:
Corinne, Sibylle, et Georgette vivent avec leur mère. Chacune a son caractère. Elles sont soudées, et feront tout pour éviter que leur mère souffre.
Elles vont à l'école, à des anniversaires. Elles ont une vie banale. Une vie au-dessus de laquelle plane l'ombre de celui à qui on n'ouvre jamais, celui qu'on ne doit jamais voir... celui dont les trois soeurs ont dérobé une photo qu'elles observent parfois.

Critique:
Mon avis est assez mitigé quant à ce livre. Les trois soeurs attireront tout de suite la sympathie du lecteur. Elles grandissent dans la bonne humeur générale, mais on voit bien, par des petites réflexions, des événements à l'apparence anodine, des façons de se comporter que quelque chose ne va pas. Il y a la gourmandise de Georgette, la grossièreté de Sibylle qui est comme une carapace, et le fait que Corinne pleure souvent, surtout quand on menace de briser leur équilibre, de les séparer... et bien sûr, il y a cette photo que les filles gardent comme un secret honteux. Tout n'est peut-être pas lié à l'absent. En tout cas, la photo, et la façon instinctive des filles d'agir quant à elle, indique clairement le malaise oppressant qui règne dans la famille. Et le jour où une erreur commise par Georgette fait qu'une discussion serait possible, Anna s'y prend très mal, faisant se refermer ses filles.
Outre l'absence du père, ce qui engendre ce malaise sous-jacent, c'est les non-dits. La famille fait tout de travers. Anna refuse qu'on parle d'Antoine. Le sujet est tabou, ce qui amplifie le désarroi des soeurs.

Ce livre est écrit en un style vif et percutant, d'une plume alerte. Sylvie Testud sait montrer le non-dit par petites touches, le mettre en avant en le «cachant» sous des tonnes de répliques cinglantes, le montrer du doigt en n'en ayant pas l'air. Elle nous raconte cette vie de famille avec brio.

Ce tabou, cette interdiction mise sur le père, fait que le lecteur fait travailler son imagination. J'avais imaginé une histoire banale, mais... je n'avais pas pensé que ça pouvait être aussi bête! Ce que montre la fin est assez stupide. En outre, certains personnages n'avancent pas. Sibylle ne finit pas par une bonne crise de franchise, qui aurait peut-être fait très mal à la famille, mais qui aurait été sûrement mieux que ce qui la ronge insidieusement depuis trente-deux ans. C'est ce que je reproche à ce livre. La fin ne montre aucune évolution. La raison évoquée par Sibylle pour excuser ses mensonges est bancale. J'ai été très déçue par cette fin qui a anéanti tout le bon que j'avais pu penser du livre.

Éditeur: Fayard.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Catherine Jauréguy pour l'association Valentin Haüy.
Ce livre ne doit pas être facile à lire à voix haute. La lectrice s'en est bien sortie. Parfois, elle en fait un tout petit peu trop, mais on sent qu'elle se corrige, et reprend un ton approprié. La plupart du temps, sa lecture est aussi alerte que la plume de l'auteur, on sent qu'elle prend part à ce qu'elle lit, et tente de faire de son mieux. Je lui adresse donc mes félicitations!

Acheter « Gamines » sur Amazon