Le froid modifie la trajectoire des poissons

L'ouvrage:
Janvier 1998.
Anne et Martin annoncent à leur fils de onze ans qu'ils se séparent. Désespéré, le garçonnet demande l'aide du ciel. Le lendemain, des pluies verglaçantes commencent à tomber. Certains foyers finissent par être privés d'électricité.

Critique:
Voilà un joli petit livre qui est une petite note d'optimisme dans ce monde un peu sombre. Certains diront peut-être que certaines choses sont un peu grosses, mais je ne pense pas. Le point commun que finissent par avoir ces personnages, c'est que cette tempête de verglas les sort de leur routine, les force à regarder au-delà des apparences, à se pencher sur eux-mêmes, à se remettre en question. Cela se fait avec humour lorsqu'il s'agit de Julie et de Boris. Surtout parce que Boris semble un peu étrange au lecteur, avec son obsession... Et puis, comment ne pas être hilare à la lecture de ce qui se passe après que la branche leur est tombée dessus?
Quant à Alexis, sa remise en question est peut-être celle qui paraîtra la plus étrange, mais après tout, pourquoi pas?

Sans le vouloir, au départ, ces personnages vont s'apporter réconfort et chaleur humaine. Ce genre de rencontres me rappelle les romans de Valérie Tong Cuong. C'est un peu la même idée: des choses improbables se passent à cause d'un événement particulier et inattendu. Et sous la plume de Pierre Szalowski, cela n'a rien de niais ou d'incongru. Même lorsqu'on lit ce qui est arrivé à la directrice pédagogique, on rit plutôt que de s'offusquer que l'auteur ait osé. L'humour fait d'ailleurs d'autres incursions dans le roman. Elles sont toujours bienvenues.
D'autre part, aussi surprenant que cela puisse paraître, je ne me suis pas attendue à ce que les choses tournent ainsi. Elles sont bien amenées, donc je me suis laissée porter par l'histoire au lieu d'essayer de la décortiquer. De plus, au-delà d'une histoire en forme de joli conte, Pierre Szalowski invite les gens à prendre le temps de regarder leurs semblables.

Les personnages sont sympathiques. Ceux qui, au départ, ne le semblent pas, sont simplement à la recherche d'une approbation, d'un regard positif.

La fin n'est pas bâclée. L'auteur prend le temps de montrer ce que sont devenus ses personnages. Je trouve que c'est une bonne chose. Je n'aime pas les livres qui se terminent alors qu'un approfondissement était nécessaire. Et puis, je me suis attachée à ce livre, j'aurais trouvé dommage que la fin soit abrupte.

Après avoir lu ce roman, vous verrez que le froid ne modifie pas la trajectoire des seuls poissons.

Éditeur: Hurtubise HMH.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Jacqueline Duperret pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « Le froid modifie la trajectoire des poissons » sur Amazon