Jumelles

L'ouvrage:
Viola et Isolte sont jumelles. Elles ont vingt-quatre ans. Elles étaient très unies dans leur enfance. Si, aujourd'hui, elles se voient toujours, si elles s'aiment profondément, leur complicité d'antan tend à disparaître. Isolte travaille pour un magazine à succès, à un petit ami (Ben), semble heureuse. Viola est anorexique depuis plusieurs années, et à présent, elle est hospitalisée.

Critique:
Mon sentiment est mitigé quant à ce roman. Il m'a globalement plu, cependant, la récurrence de certaines choses m'agace. Ici, la trame me semble un peu trop simple. Deux vies dont nous apprenons les détails peu à peu, un douloureux passé... En outre, je ne suis pas sûre que la structure serve complètement le roman. Elle est, elle aussi, classique. J'entends par là qu'on la retrouve dans beaucoup de romans du genre. Un narrateur omniscient raconte le présent (avec de petites incursions dans le passé) du point de vue d'Isolte, et Viola raconte le passé et ses sentiments actuels. Il est dommage que les héroïnes en dévoilent trop. En effet, dans leur présent, elles font trop souvent allusion à une chose qui était de leur faute et qui fit tout basculer. C'est renforcé par Isolte qui, à chaque fois que Ben lui dit qu'elle peut tout lui raconter, pense qu'il la rejettera sûrement quand il saura. Cela fait que le lecteur voit très bien que l'auteur le fait mariner jusqu'à enfin dévoiler ce qui s'est passé. Cela engendre un effet de lenteur. Il aurait mieux valu que Saskia Sarginson ne montrât pas de manière répétée au lecteur qu'il y avait quelque chose à découvrir. L'effet de lenteur aurait été supprimé.

J'ai apprécié que l'auteur inventent des jumelles qui ne sont pas forcément semblables au niveau du caractère. Cependant, je n'ai pas aimé que l'une d'elles s'arroge le droit de décider ce qui est bien ou pas pour l'autre. Les deux jeunes filles gèrent leur passé différemment. C'est normal. Ce qui l'est moins, c'est qu'une personne pense que sa façon de voir les choses est universelle et l'impose à l'autre, sans vouloir imaginer que l'autre a justement besoin qu'on la laisse réagir autrement. C'est une attitude que je déteste, car j'ai du mal à admettre que la personne qui impose sa façon de penser ne se rende pas compte qu'elle est la cause de la dégringolade de l'autre. Cela arrive malheureusement très souvent. Beaucoup de gens ne sont pas empathiques et refusent de se remettre en question. On me dira qu'ici, la personne fautive, si elle agit par égoïsme, le fait également parce qu'elle est sûre de bien faire. Quand on veut bien faire, on regarde et on écoute ce que l'autre a à dire.

D'autre part, pour moi, il y a une défaillance de scénario. Il était évident que l'une des deux soeurs avait besoin de revenir sur les lieux de leur enfance. Pourquoi ne l'a-t-elle pas fait, à dix-huit ans? L'auteur a créé tout un tas de raisons qui, pour moi, ne tiennent pas la route. Bien sûr, si elle était revenue, il n'aurait pas pu y avoir d'histoire, mais justement, l'intrigue n'est pas agencée de manière crédible à cause de cette faiblesse de scénario, à mon avis.

Après nous avoir fait languir, l'auteur crée une fin que j'ai trouvée un peu brutale. Bien sûr, tout est dit, mais je m'attendais à une fin davantage développée tant au niveau de Viola que d'Isolte.

Quant à ce qui s'est passé avant, le lecteur comprendra très bien le point de vue de chacun. C'est ici que le roman se démarque du genre. D'ordinaire, lorsqu'une chose terrible arrive, une personne est à blâmer davantage que les autres, ou bien le groupe a fait intentionnellement quelque chose de mal. Ici, ce n'est pas le cas.

Saskia Sarginson s'y entend pour exprimer les sentiments de ses protagonistes en peu de mots qui atteignent toujours leur but. Lorsqu'elle raconte un épisode douloureux, elle ne s'embarrasse pas de fioritures, n'en rajoute pas dans le grandiloquent. Parfois, elle parle même par sous-entendus. J'apprécie beaucoup cette façon de faire.
Les personnages sont attachants (même si j'ai eu plus de mal à apprécier l'un d'eux). Il ne font pas toujours les bons choix, ne savent pas toujours en gérer les conséquences, sont parfois égoïstes... ils sont humains.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été offert par les éditions Marabout par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Acheter « Jumelles » sur Amazon